Soixante caméras de surveillance et une technologie dernier cri pour Marche-en-Famenne

"Souriez, vous êtes filmés !", cela pourrait désormais être un des slogans de la Ville de Marche-en-Famenne... La commune et la police disposent désormais d'un réseau d'une soixantaine de caméras de vidéo-surveillance. Et puis les entrées de la Ville et les ronds-points sont équipés de caméras ANPR qui enregistrent les cordonnées des plaques minéralogiques des voitures…En fait c’est le dernier cri en matière de technologies, des caméras ANPR ou " Automatic Number Plate Recognition " installées aux entrées de Marche ! " Ce dispositif de caméras, reconnaît automatiquement une plaque d’immatriculation", explique le Commissaire Divisionnaire, Daniel Sommelette, , plaque qui a été préalablement signalée par un service de police comme étant connu dans le cadre d’agissements suspects". On pense au terrorisme, au trafic de stupéfiants, des suspects de vols. Mais la Ville de Marche-en-Famenne dispose aussi de cinquante caméras plus classiques, qui filment les faits et gestes sur la voie publique. " sur la voie publique et uniquement", précise le Commissaire Divisionnaire Daniel Sommelette. Ces caméras de vidéo-surveillance ont, avant tout, un rôle dissuasif mais elles représentent aussi un soutien non négligeable pour la police locale... " Cela doit nous permettre rétroactivement d’enquêter sur des infractions qui auraient été commises mais également, préventivement, orienter nos patrouilles pour la recherche d’infractions ou en tous cas éviter qu’elles ne se produisent… " De quoi épauler le travail au quotidien notamment celui des agents de quartier, des permanences mobiles ou le travail d’enquête. André Bouchat, le Bourgmestre de Marche-en-Famenne, avoue qu’au départ il n’était pas favorable à aux caméras mais que la technologie l’a convaincu. L’objectif est atteint : " nous voulons rencontrer le sentiment d’insécurité qui règne parmi la population ! " Et le Bourgmestre ajoute que les emplacements des caméras ont été soigneusement étudiés… " Nous avons travaillé de manière citoyenne, rencontré environ 150 personnes en étroite collaboration avec la police et des experts pour que la couverture soit optimale". Et si le centre-ville est quadrillé par le réseau de caméras, Marche-en-Famenne pense aussi à la sécurité routière des villages et projette l'installation prochaine de nouveaux radars répressifs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK