Peste porcine: des camps scouts interdits en province de Luxembourg (carte)

Peste porcine: des camps scouts interdits en province de Luxembourg (carte)
Peste porcine: des camps scouts interdits en province de Luxembourg (carte) - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Les camps des mouvements de jeunesse qui sont organisés sur les zones infectées par la peste porcine ainsi que dans la zone d’observation renforcée sont interdits, a annoncé aujourd’hui le gouverneur de la province de Luxembourg. Des dérogations pourront être apportées aux camps organisés dans des bâtiments ou pour certains camps situés dans la zone d’observation renforcée.

Zone infectée et zone d'observation renforcée

Ces zones recouvrent une large partie du sud de la province du Luxembourg, de Chiny à Aubange dans un sens, d'Orval à Habay dans l'autre. Ces délimitations peuvent évoluer au cours du temps, précise le cabinet du gouverneur.

"La province de Luxembourg subissant toujours les conséquences de la peste porcine africaine sur une partie de son territoire, le Gouverneur de la province […] a pris ce mardi 11 février un arrêté de police limitant la présence de ces camps dans la région touchée par l’épidémie", communique le cabinet du gouverneur dans un communiqué. Une telle décision avait déjà été prise l'année dernière. 

Les raisons de cette décision sont de préserver les efforts fournis dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de la peste porcine africaine et d’assurer la sécurité des jeunes suite aux mesures prises. Par exemple, l’installation de pièges et l’organisation de chasses intensives. La province souhaite aussi que les animateurs orientent et justifient le choix de leur endroit de camps.

Des dérogations peuvent être octroyées si le camp est organisé dans un bâtiment ou s’il se trouve dans la zone d’observation renforcée. Les demandes doivent être envoyées pour le 16 mars au gouverneur de la province de Luxembourg.

Scouts, toujours prêts

La fédération des Scouts s'était préparé à cette interdiction puisque c'était déjà le cas l'année dernière. "Depuis septembre 2019, on incite les unités à la prudence, réagit Gilles Beckers, porte-parole des Scouts. On s'attend donc à ce qu'il y ait moins de groupes concernés." L'an dernier, 150 camps avaient été relocalisés mais aucun n'ont été annulés. 

Une différence par rapport à 2019: la taille de la zone. "Cette année, la zone est un peu plus grande car on prend en compte la zone d'observation renforcée, explique Gilles Beckers. On a réactivé la plateforme SOS Camps mise en place l'année dernière. Les unités peuvent s'y inscrire pour trouver un nouvel endroit de camp."

Concernant les conséquences économiques, certaines unités devront s'arranger avec les propriétaires pour récupérer leur caution ou la totalité du prix de location si elle a déjà été payée. mais ce sont davantage les propriétaires et le secteur du tourisme qui sont impactés. 

Journal télévisé 13H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Vews
en direct

La Deux

Vews