Peste porcine africaine: Guy Maréchal à nouveau accusé d'importer des sangliers

De nouveaux témoignages accablent le président du conseil cynégétique de Gaume, c'est-à-dire le conseil qui coordonne la gestion de la chasse. Guy Maréchal, qui possède déjà un parc à gibier sans autorisation (mais dont il se défend de toute illégalité), est accusé d'importer des sangliers pour pouvoir offrir de belles chasses. Cette fois-ci, c'est un autre chasseur qui sort de l'ombre. Il connaît Guy Maréchal, mais il veut rester anonyme parce que le président du conseil cynégétique fait apparemment peur dans la région.

Maréchal se ventait de repeupler la Gaume

"On a toujours entendu Monsieur Maréchal se vanter de repeupler toute la Gaume" (ndlr: avec des sangliers). Il aurait aussi dit "qu'il remettait régulièrement des camions, qu'il suffisait de donner l'adresse GPS au chauffeur, et que le chauffeur déposait ça à un endroit dans un bois bien précis. Comme ça il n'avait pas besoin d'être là pour réceptionner la marchandise."

Importation illégale de sangliers : les langues se délient

Les témoignages se succèdent : un garde-forestier nous a livré un nouveau témoignage édifiant. De manière anonyme, il confirme l'importation illégale de sangliers destinés à une chasse où l'on tire beaucoup. Cette importation concerne-t-elle beaucoup de sangliers ? " Il y en a beaucoup, je ne sais pas mais le phénomène existe, c'est certain.

Ça fait des années que ça dure

Ce chasseur ne connaît pas l'origine des sangliers livrés en camions. Mais cette pratique serait, selon lui, une vieille habitude de Guy Maréchal. "C'est répétitif. C'est depuis des années qu'on entend ça. Il y a d'ailleurs des chasses de Monsieur Maréchal près d'Etalle avec une concentration de sangliers assez exceptionnelle. Ces concentrations se représentaient d'années en années".

Guy Maréchal s'en défend

Guy Maréchal a réagi à toutes ces accusations ce matin dans différents journaux. Il nie toute importation ou introduction de sangliers dans les forêts gaumaises. "Si c'était le cas, il y aurait beaucoup plus de sangliers abattus" dit-il. Pour preuve, il avance les chiffres de ses chasses, environ 25 sangliers pour 1.000 hectares. Il dit que c'est tout à fait normal et pas du tout exceptionnel.

Mi-septembre, des cas de peste porcine africaine ont été découverts sur des sangliers wallons, dans le sud de la province du Luxembourg. En raison de l'extrême contagiosité du virus, et du fait qu'il peut infecter les cochons d'élevages, la zone infectée de 63.000 hectares a été interdite de circulation forestière, et est passée au crible afin de repérer des sangliers infectés. En ce jour d'automne, neuf cas positifs ont été confirmés.

L'origine de l'arrivé de la peste porcine, qui sévit depuis plusieurs années dans les pays de l'Est, est toujours inconnue. L'ingestion d'aliments contaminés et l'importation de sangliers étrangers sont les deux hypothèses majeures. Une instruction judiciaire a été ouverte afin de vérifier s'il y a eu des infractions liées à l'arrivé du virus.

L'agitation autour de cet événement a également mis la lumière sur plusieurs polémiques autour des pratique de chasse en Wallonie, notamment le nourrissage artificiel (légal, mais contesté par les milieux naturaliste et scientifique) ou le lâchage de sangliers d'élevages (illégal) afin d'obtenir des beaux tableaux de chasse.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK