Michel Bouttier Président d'une Chambre de Commerce aux côtés des entreprises au quotidien

Michel Bouttier Président d'une Chambre de Commerce aux côtés des entreprises au quotidien
Michel Bouttier Président d'une Chambre de Commerce aux côtés des entreprises au quotidien - © ccilb

Depuis le début de la crise du coronavirus, la Chambre de Commerce du Luxembourg Belge répond aux 1001 questions des entreprises luxembourgeoises. La Chambre qui a été durement touchée, puisque le Covid-19 a emporté, en 48 heures, son dynamique et jovial Président, André Roiseux. Le chef d’entreprise de Saint-Hubert est décédé le 22 mars. Il a donc fallu lui trouver un successeur et c’est un des trois vice-présidents, Michel Bouttier qui reprend provisoirement les fonctions. A 59 ans, Michel Bouttier est à la tête de l’entreprise Végépack (Arlon), spécialisée dans les préparations de champignons et de légumes après avoir été Directeur de la coopérative Champibeau à Ste Ode. Il prend très à cœur son rôle de porte-parole et président de tous les patrons luxembourgeois, dans ces circonstances très particulières, mais souhaite, dans le même temps, que la Direction et le Conseil d’Administration partent à la recherche d’un(e) nouveau (elle Président(e), avec un " profil plus adéquat ", confesse Michel Bouttier !

Sinon, depuis la mi-mars, la Chambre de Commerce est à l’écoute des préoccupations des entreprises au quotidien. Si la majorité du personnel est en télétravail, chacun, dans son domaine d’expertise, répond aux questions demandes formulées via l’adresse mail coronavirus@ccilb.be. " Et nous répondons à toutes les entreprises, précise la Directrice Génrale,Bernadette Thény, mais celles qui ne sont pas membres de la Chambre". Via des vidéo-conférences, le contact entre patrons est maintenu dans les "Clubs de la Chambre", entre les jeunes entrepreneurs, entre exportateurs, dans le secteur agroalimentaire ou encore celui des grandes entreprises. Des formations en ligne sont consacrées notamment aux mesures sanitaires, aux aspects psychologiques de la crise mais aussi à comment développer l’e-commerce.  Et puis, " nous jouons parfaitement notre rôle de relais entre les entreprises et les Ministres compétents" ajoute Christophe Hay, le coordinateur communication. S’ils se félicitent des aides annoncées par le Fédéral et la Région, les dirigeants  de la Chmbre de Commerce se disent bien conscients que l’on ne pourra pas sauver toutes les entreprises qui sont aujourd’hui en difficultés. Il faut dès lors, en priorité, aider les entreprises qui n’étaient pas en difficultés avant la crise du Covid 19, mais aucun secteur ne doit être oublié !  Michel Bouttier ajoute que tous les patrons se démènent pour défendre l'entreprise qu'ils ont créé  et pour le personnel qui  y travaille. " Depuis le début de la crise, l’humain est au centre des préoccupations et cela reste le cas aujourd’hui", conclut Michel Bouttier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK