Manhay: les élèves adhèrent au projet européen "Emile le serpent mobile"

Emile, le serpent mobile
Emile, le serpent mobile - © Anne Lemaire

Une minorité d'élèves wallons vont à l'école à pied ou à vélo. Pour encourager d'autres moyens de transport que la voiture et améliorer la mobilité et la sécurité routière aux abords et sur le chemin de l'école, il existe un projet européen mené dans 18 pays : " Emile le serpent mobile ". Grâce au soutien de la Wallonie, cinq écoles bénéficient d'animations complémentaires proposées par l'ASBL Empreintes. C'est le cas de l'école communale de Vaux-Chavanne-Manhay, où les élèves ont du identifier les différents parcours et modes de transport qu'ils utilisent. Une manière d'améliorer la sécurité aux abords et sur le chemin de l'école. Etat des lieux :

"Il y a des panneaux routiers, des endroits pour les vélos, des endroits où il manque des trottoirs, et il faudrait repasser sur les passages cloutés."

Les enfants ont également réalisé une maquette de leur école, ils vont ensuite faire part de leurs réflexions à leurs parents mais aussi aux autorités communales. Patrick Jacquemin Chargé de Communication à l'ASBL Empreintes :

"L'objectif est de faire des aménagements qui correspondent à la réalité du terrain. Les sommes ne sont pas folles, nécessairement, mais il faut demander à la commune des choses réalistes."

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK