Libramont-Chevigny veut conserver son réseau de distribution d'eau

Cet été, la sécheresse a causé des soucis à pas mal de communes wallonnes pour l’approvisionnement en eau.  C'est le cas notamment à Libramont-Chevigny.

Comme la moitié des communes de la province de Luxembourg, Libramont-Chevigny dispose de son propre réseau de distribution d’eau, des captages répartis sur le territoire qui assurent l'approvisionnement. Mais en  l’absence de pluie pendant plusieurs mois, les niveaux d’eau ont fortement diminué et cet été, la commune a dû faire appel à la SWDE, la Société Wallone des Eaux pour ravitailler les châteaux d’eau de plusieurs villages de la commune. On se souvient des  camions-citernes faisant  la navette pour remplir les réservoirs avec de l’eau fournie par la SWDE . " Quand nous prenons de l’eau à la SWDE, ce sont des apports ponctuels. C’est une sécurité qui nous permet d’affirmer qu’il y aura toujours de l’eau au robinet sur le territoire ", explique Bernard Jacquemin, échevin de l’eau.  Quant à la bourgmestre, Laurence Crucifix,  elle rappelle que

" les entreprises de notre territoire sont directement alimentées par la SWDE. La commune, elle, alimente le privé, mais la SWDE nous sécurise en eau quand c’est nécessaire ".

En septembre, la commune a temporairement déclenché le plan d’urgence car des entreprises ( qui ont leur propre captage )  se sont aussi retrouvées à court d’eau, ce qui a aggravé la situation quasiment du jour au lendemain. " Le niveau de la Lhomme était critique. La SWDE a dû pallier le  manque d’eau des entreprises, mais aussi des communes " explique Laurence Crucifix, bourgmestre de Libramont-Chevigny.

Investissements pour sécuriser la gestion de l’eau

Aujourd’hui, la commune de Libramont-Chevigny se veut rassurante et annonce que : " la SWDE va continuer d’investir pour les entreprises. Et la commune, pour les citoyens via son plan triennal. "

Les travaux de ce plan ont débuté cette année, il implique des nouvelles canalisations entre Nimbermont et Remagne pour traiter l’eau de Remagne dans la station de Nimbermont. Mais aussi, le remplacement des canalisations entre Bras et Séviscourt par un diamètre plus important pour sécuriser les deux entités. Ce 15 octobre, les travaux du puits débutent près de la villa Renards. L’eau sera amenée à la station de Libramont-Chevigny (10m3/h). Tous les compteurs de plus de 15 ans sont remplacés. À hauteur de 600 compteurs par an, pendant 3 ans. " L’action a été freinée par la crise du Covid, mais ça avance. Nous sommes à 300 compteurs cette année ", précise Bernard Jacquemin. L’installation de nouvelles canalisations entre Bras et Libramont se fera en 2021 pour traiter l’eau, avec une possibilité d’alimentation plus importante à partir de Libramont. La commune veut aussi anticiper l’évolution de la population. " Nous allons prospecter pour faire de nouveaux puits et ainsi sécuriser encore plus notre réseau ", dit Laurence Crucifix.

Le plan triennal représente près de 3 millions d’investissements. Ces dix dernières années, près de 8 millions d’euros ont déjà été investis dans le réseau de distribution d’eau de la commune de Libramont-Chevigny.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK