Les déchets d’amiante de Wallonie viendront-ils tous à Habay ? Des élus s’inquiètent

Où stocker les déchets d’amiante de Wallonie ? Ces déchets sont enfouis dans des CET, centres d’enfouissement technique. Seulement voilà, on commence à manquer de place. Il existe quatre CET en Wallonie. Celui de Tenneville est fermé depuis des années, celui de Liège arrive tout doucement à saturation et celui de Monceau-sur-Sambre, près de Charleroi fermera en 2022.

En d’autres mots, il ne resterait que le CET de Habay pour accueillir tous les déchets d’amiante de Wallonie, et ça, les bourgmestres de Habay et d’Etalle le refusent catégoriquement. " Cela signifie un tonnage extrêmement important et un kilométrage beaucoup plus important qu’avant. Or, même la ministre le disait pour Monceau, le transport d’amiante présente un risque potentiel pour la santé. Moi, je veux bien qu’on protège les gens de Monceau avec leur CET qui ne recevra plus d’amiante mais, moi, je me dois aussi de protéger les gens de Habay, d’Etalle et de toute la région. Avec tous ces kilomètres réalisés par les camions, si un accident arrive sur l’autoroute ou un autre axe routier, ce sont tous les villages environnants qui risquent d’être impactés… ", s’insurge Serge Bodeux, le bourgmestre de Habay. Et au sujet du transport, Habay et Etalle pointent aussi du doigt le fait que certains déchets d’amiante ont déjà été refusés au CET de Habay parce que mal emballés.

La ministre wallonne de l’Environnement interpellée

Face à toutes ces inquiétudes, les deux bourgmestres viennent d’interpeller la ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier. " Le cabinet nous explique qu’ils étudient le dossier, mais à présent il devient urgent et impérieux que le cabinet sorte son plan d’infrastructures car chaque fois que je pose la question, la réponse est toujours la même " on y travaille, on y travaille "… ". Vous l’aurez compris, les élus gaumais commencent à perdre patience.

Du côté du cabinet de la ministre Céline Tellier, on explique qu’aucune décision n’a encore été prise sur le stockage de ces déchets d’amiante. Des discussions sont toujours en cours avec Idélux et d’autres. Cela fait, en effet, partie du plan d’infrastructures déchets, une réflexion plus générale sur la gestion des déchets en Wallonie.

Une réponse qui ne convainc guère les communes de Habay et Etalle, pour elles, il y a urgence. Dans leur interpellation, les bourgmestres demandent à la ministre "qu’elle exige le respect intégral des quantités admises dans le CET de Habay, conformément au permis d’exploiter et qu’il n’y ait aucune dérogation quant aux apports extérieurs de 15% calculés sur une base annuelle ".

Les victimes de l'amiante: archives JT 30/04/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK