Concerts, soleil et week-end prolongé ont fait le succès du Gaume Jazz Festival

Jacky Terrasson, et le trio inédit formé avec Stéphane Belmondo et Majid Bekkas, jusqu'à la prestation extraordinaire d'Aka Moon, en passant par beaucoup d'autres sensations, le Gaume Jazz a été d'une qualité musicale exceptionnelle. Le public a apprécié et répondu en masse. Certains ont même traversé la frontière pour rejoindre le parc de Rossignol. Les commentaires de quelques-uns de ces spectateurs :

"Je viens de Namur, je ne suis pas un habitué, mais je suis venu deux ou trois fois. C'est bon enfant et il y a beaucoup d'inventivité et de place pour des gens qu'on ne connaît pas. Des jeunes aussi; ce magnifique Combo aujourd'hui par exemple, j'ai apprécié.

Nous venons du Brabant Wallon, pour l'ambiance, le cadre, et le programme bien sûr. Particulièrement cette année, pour les différentes sonorités musicales, cela me ravit. C'est extraordinaire de se retrouver dans un cadre comme celui-ci, il y a même des courageux qui campent.

Je suis un habitué et je viens à la campagne, c'est très cool."

Le Gaume, Jean-Pierre Bissot l'organisateur rappelle que ce sont 80 bénévoles :

"Ils ont rondement mené tout cela, le public est très exigeant sur la scène du jazz, et il est satisfait. C'est notre 32ème édition, et on prouve encore que le jazz n'est plus la musique à papa. Il permet d'être à la rencontre des autres émotions, africaines, américaines, européennes, jeunes, électro, techno, ... Des émotions plus classiques aussi, et cette déclinaison de toutes les saveurs du jazz, je pense qu'elle est appréciée de plus en plus. Et cela nous fait plaisir de voir qu'il y a de plus en plus de jeunes qui sont pétillants quand la note jazz résonne à Rossignol."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK