Le nouveau tarif de la carte Campus défavorise les étudiants de la province de Luxembourg

Le nouveau tarif de la carte Campus défavorise les étudiants de la Province de Luxembourg
Le nouveau tarif de la carte Campus défavorise les étudiants de la Province de Luxembourg - © rtbf

C'est presque passé inaperçu avec la crise du Covid, mais une modification, au 1er mars, des tarifs des trains pour les étudiants (la carte Campus), crée aujourd'hui une discrimination pour une bonne partie des étudiants de la province de Luxembourg. La députée fédérale Ecolo Cécile Thibaut a tenu à interpeller le ministre de la Mobilité François Bellot (MR).

Jusqu'au 1er mars 2020, tous les étudiants qui achetaient une carte campus de 10 voyages payaient 18,30 €. Mais plus aujourd'hui parce que ce que l'on appelle la "distance tarifaire" est passée de 111 à 150 kilomètres !  "Désormais, à partir du moment où on habite au-delà de 111 kilomètres de son Université ou de sa Haute Ecole, précise la députée Cécile Thibaut, on continue à payer un tarif qui augmente alors que les étudiants bénéficiaient  auparavant, d’une discrimination positive !" Résultat, ce sont essentiellement les étudiants de la province de Luxembourg qui paient l'addition..., ceux qui habitent Libramont ou Bastogne et tous ceux qui sont situés au sud ou à l’est de la zone concernée !

Dans sa réponse à la question écrite de la députée Ecolo, le ministre Bellot minimise les effets de cette augmentation. François Bellot parle d'un d’impact limité et d'une augmentation de maximum 0,49 cents € par trajet...

Mais Cécile Thibaut ne partage pas ce point de vue : "Dans certaines familles chaque euro compte ! Ce sont des dépenses qui s’ajoutent aux frais importants déjà consentis par ces familles pour louer un kot étudiant. De plus, cette augmentation touche uniquement une catégorie de personnes qui habitent en zone rurale, éloignées des centres universitaires, et c’est inadmissible", conclut Cécile Thibaut ! Elle demande à François Bellot et à la SNCB de revenir sur cette décision. D’autres députés fédéraux luxembourgeois, Mélissa Hanus (PS) et Josy Arens (cdH) vont à leur tour interpeller le ministre sur le sujet. Précisons encore que des étudiants luxembourgeois ont lancé une pétition via Facebook, contre ce qu’ils considèrent comme une injustice, et que cette pétition a déjà recueilli près de 550 signatures !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK