La pêche en kayak aux carnassiers est lancée sur le lac de Nisramont

Les premiers kayaks ont été mis à flot mardi après-midi.
Les premiers kayaks ont été mis à flot mardi après-midi. - © RTBF

Grâce au financement participatif, le centre d’interprétation de la rivière Rivéo et ses partenaires ont recueilli plus de 3500 euros de dons pour rendre la pêche en kayak plus accessible, un type de pêche déjà existant mais qui sera désormais plus encadré.

Un guide et le matériel adéquat permettront à tout amateur de pêcher sur le lac de Nisramont, à proximité du barrage.

Les premiers kayaks ont été mis à flot mardi après-midi. Les pêcheurs semblent plutôt enthousiastes. Eux qui, jusqu'ici, lançaient leurs lignes depuis les berges du lac, peuvent désormais explorer de nouvelles zones. "Cela nous facilite la vie ! On peut pêcher ailleurs, là où on n’allait jamais. Mais au final, seul le bon pêcheur pourra lancer son leurre et le ramener correctement."

La Fédération des pêcheurs de l’Ourthe a rempoissonné le lac d’une cinquantaine de carnassiers. De plus grandes quantités seront mises à l’eau dans les prochaines années, pour rééquilibrer la faune piscicole.

"Nous allons dans un premier temps rempoissonner avec des brochets et des perches, explique Alain Georges, vice-président de la Fédération. Les carnassiers ont également besoin de manger (des brèmes ou des gardons entre-autres). En été, nous allons peut-être rempoissonner en truites arc-en-ciel." Pour les autres poissons, la Fédération préconise le "no kill", pas de mise à mort donc.

Pour Rivéo, il est également question de préserver la quiétude du lac : "Pas question d’y venir pêcher en groupe et de voir débarquer des cars ! On veut avant tout respecter l’environnement", commente ainsi Valérie Renard, directrice de Rivéo.

La pêche aux carnassiers en kayak sera autorisée jusque fin décembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK