L'avenir des mutualités luxembourgeoises est menacé

L'avenir des mutualités luxembourgeoises est menacé
L'avenir des mutualités luxembourgeoises est menacé - © Anne Lemaire

La ministre fédérale de la Santé, Maggie De Block avait prévu un pacte pour les mutuelles, mais c'est sans crier gare qu'un arrêté, pris il y un peu plus d'un mois, menace l'existence des mutuelles de proximité, comme en Province de Luxembourg. La mutualité socialiste a décidé d'aller en recours.

L'arrêté royal de la ministre De Block du 22 février dernier stipule qu'au 30 juin 2020, une mutuelle devra compter au moins 75.000 membres. La mutualité socialiste du Luxembourg compte, elle, 58.000 affiliés ; et même si on y ajoute les quelques 11.000 frontaliers, le compte n'y est toujours pas.

La ministre parle de fusion avec d'autres mutuelles. Le secrétaire de la mutualité socialiste, Jacques Devillers, dénonce quant à lui la perte d'autonomie. "On est dans la province la plus grande de Belgique, avec une population à densité faible. On a donc besoin non pas de grands mouvements de centralisation et de fusion, mais au contraire de proximité."

Qui dit fusion, ajoute le président Jacques Gennen, dit conséquences pour les affiliés. D'abord financièrement : "Nous avons actuellement la cotisation mensuelle à l'assurance complémentaire la moins élevée : neuf euros. Il faut savoir que si nous entrons dans une entité administrative plus large, nous montons à 13, 14 voire 15 euros. Et nous perdons des avantages complémentaires."

Jacques Devillers pointe aussi l'absence de mesures d'accompagnement à ces fusions. "Si rien ne se passe, au 30 juin 2020, les trois mutualités luxembourgeoises disparaissent. Ou elles sont condamnées à fusionner d'ici là. Mais c'est totalement irréaliste."

C'est un des arguments au recours que la mutualité socialiste introduit au Conseil d'Etat. Un recours en suspension et en annulation en évoquant aussi une atteinte à la liberté d'association. Une pétition en ligne, "touche pas à mamut", est aussi lancée dans toute la province.

Quant aux autres mutualités luxembourgeoises, la libérale comprend l'action des socialistes mais fait confiance aux possibilités de dérogation de l'arrêté.

Aucune réaction officielle jusqu'à présent de la part de la mutualité chrétienne.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK