Houffalize: création d'un circuit de promenade transfrontalier

Un circuit de promenade transfrontalier vient d’être inauguré dans la région de Houffalize, autour du canal de Bernistap.
Un circuit de promenade transfrontalier vient d’être inauguré dans la région de Houffalize, autour du canal de Bernistap. - © RTBF

On n'en parlait depuis plus de 10 ans, aujourd'hui, il est réalité ! Un circuit de promenade transfrontalier vient d’être inauguré dans la région de Houffalize autour du canal de Bernistap. Il s'agit du projet pharaonique du roi hollandais Guillaume Ier qui ambitionnait de relier la Meuse au Rhin via la Moselle, par un long canal creusé au coeur même de l’Ardenne, entre le village belge de Buret et le village luxembourgeois de Hoffelt. Et c'est le Syndicat d'Initiative de la commune de Wincrage, dont fait partie Hoffelt, qui en est à l'origine et plus particulièrement son président Jef Engelen :

"J'ai eu l'idée de ce parcours, parce que dans l'histoire on parlait du canal, et puis on a pensé dans notre comité, à faire un sentier autour de ce canal, et joindre Houffalize pour travailler ensemble, puisque c'était un transfrontalier."

Le parcours promenade de près de 15 km est jalonné de panneaux didactiques, et de dessins réalisés par Stéphane Depré, animateur culturel à Houffalize. Et pour lui c'est la suite d'une longue histoire déjà :

"Elle a commencé il y a une dizaine d'années. Avec les enfants nous nous sommes baladés le long du canal de Bernistap, et nous avons eu l'idée de faire un dessin animé. On a travaillé avec 127 enfants de la commune de Houffalize et de Liège. Ce dessin animé s'appelle "A la sueur du canal", 9 000 dessins au total, et Marie Gilain nous a aidés à faire la voix."

C'est aussi l'occasion d'éditer une nouvelle brochure intitulée "Le sentier de la Maison du Tourisme Houffalize-La Roche-en-Ardenne". Tout cela a de quoi réjouir les Amis du Canal de Bernistap qui voudraient redonner un nouveau lustre au site historique. C'est l'avis de Thibaut Westhof :

"Un plus pour la région touristique et la région en elle-même. Ca fait aussi parler du canal, qui n'est pas très connu des indigènes. Plus on en parle mieux c'est."

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK