Namur: la clinique Sainte-Elisabeth au secours d'un enfant blessé, refoulé par l'urgentiste de Libramont

Le service maxillo-facial de la clinique Sainte-Elisabeth à Namur, au secours du petit Hugoun
Le service maxillo-facial de la clinique Sainte-Elisabeth à Namur, au secours du petit Hugoun - © Google Street View

Vendredi 18 novembre, Hugo, un petit garçon de 10 ans fait une chute importante dans la cour de l'école. Le médecin généraliste l'envoie vers le Centre Hospitalier de l'Ardenne, où un urgentiste aurait renvoyé l'enfant chez lui, affirmant qu'il n'avait rien.

Les parents ont trouvé ça inadmissible et se sont rendus à la clinique Sainte-Elisabeth à Namur, où le diagnostic est considéré comme lourd. Hugo souffre de plusieurs fractures et de dents cassées.

Il a subi une opération et est parti pour un an de traitement minimum, précise sa maman, Aurélia Dupont : "Nous avons vu directement le chirurgien maxillo-facial, qui lui n'a pas compris pourquoi Hugo n'avait pas été pris en charge directement. Il a fait une série de radiographies, nous a montré les différentes fractures, et parlé de l'intervention qu'il allait pratiquer. Nous allons peut-être faire bouger les choses. Les médecins qui ont peut-être eu une mauvaise journée, ou qui sont dans un mauvais état d'esprit, vont peut-être réfléchir à deux fois et se dire qu'ils ont la vie des gens dans leurs mains."

Les parents ont déposé plainte contre le médecin urgentiste. Au sein de l'hôpital, une enquête interne est ouverte. Alain Hébrant, directeur médical du CHA, explique : "Nous avons entamé cette enquête interne au niveau des médecins, au niveau du personnel de secrétariat, et des infirmières présentes ce jour-là. Nous devons reconstituer minute après minute, ce qui s'est passé exactement aux urgences, avec ce petit patient."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK