"Guerrières", du théâtre-action, au Centre Culturel de Chiny ce 12 février

"Guerrières", du théâtre-action, le 12 février au Centre Culturel de Chiny
"Guerrières", du théâtre-action, le 12 février au Centre Culturel de Chiny - © Anne Lemaire - RTBF

"Guerrières", c'est une pièce de théâtre-action qui a pour but d'évoquer les atrocités de la guerre 14-18 en tentant de faire des parallèles avec des événements d'aujourd'hui.

En 2014, le Centre Culturel de Rossignol-Tintigny avait déjà travaillé sur la première guerre mondiale via l'écriture de nouvelles, avec les jeunes et l'écrivain Jean-Pierre Echterbille. Aujourd'hui, il a voulu aller plus loin avec une pièce de théâtre. Et il s'est associé aux Centres Culturels de Chiny-Florenville et de Habay ainsi qu'aux compagnies Alvéole Théâtre et le Grand Asile. La pièce pose la question de l'engagement via trois personnages, trois comédiennes : Déborah Barbieri, Laure Chauvaux et Mathilde Lobet.

"Moi je joue le personnage d'Elise, une militante de gauche, elle a envie de faire bouger les choses. Kimberley est l'inverse, elle fait partie d'un groupe d'extrême droite en province de Luxembourg, sa vie n'a pas été facile et elle va agir par la force et le bourrage de crâne, pour faire passer ses idées à elle. Sarah est entre les deux, elle a pas envie de penser, de réfléchir à un autre moyen de vivre sa vie, elle veut le confort. Le but est d'interpeller le public, et qu'il y ait une émulation."

Yvon François d'Alvéole Théâtre précise comment a été créée la pièce : "À partir du scénario, j'ai proposé aux comédiennes d'improviser, et l'écriture ne sera peut-être jamais terminée, parce qu'elle évolue en fonction de ce que l'on vit. C'est une interrogation sur notre monde et ce que nous avons envie de changer ou non. Il y a des parallèles à tisser avec 1914, notamment tout le régime de la terreur et de la désinformation. Et tous les villages détruits chez nous, c'est la même chose dans les pays en guerre."

La pièce sera également jouée le 4 mars au Centre Culturel de Habay et le 19 mars au Centre Culturel de Rossignol.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK