Face aux économies que va devoir faire la Province de Luxembourg, le personnel se dit inquiet

Face aux économies que va devoir faire la Province de Luxembourg, le personnel est inquiet
Face aux économies que va devoir faire la Province de Luxembourg, le personnel est inquiet - © Tous droits réservés

La session budgétaire de la Province de Luxembourg s'est clôturée, mercredi par l'intervention des chefs de groupe au Conseil Provincial puis le vote du budget. Résultat du vote, 20 oui dans la majorité CDH et PS et 17 non MR, Ecolo et un PS. Mais les restructurations évoquées lors des débats pour permettre de reprendre progressivement le financement à 60% de la zone de secours Luxembourg, suscite des inquiétudes au sein du personnel provincial. La CSC a voulu attirer l'attention des conseillers dans un communiqué, mais se dit plutôt rassuré, de la manière dont ça se passe avec la Province. Dominique Wilkin, le Permanent CSC Services Publics pour la Province de Luxembourg insiste sur le fait que dès la mi-septembre, une rencontre a eu lieu entre le Collège Provincial le Directeur Général Provincial et les syndicats. Et c'est raison pour laquelle, il se dit plutôt rassuré : « nous avons eu la garantie qu’il n’y aura pas de bain de sang social, s’il y a des emplois qui ne se justifient plus ou n’ont plus leur mission première, il y a aura une discussion, pas de décision abrupte ». Dominique Wilkin met en évidence le fait si ailleurs, on tranche dans le lard, en Province de Luxembourg, les réformes seront progressives d'ici 2024. « On parle aussi d’un calendrier avec le Collège Provincial, par rapport à l’avenir des différents services, ce qui permettra à tout un chacun d’avoir des infirmations, d’aller rechercher des informations auprès du personnel, de faire remonter des informations et de finalement trouver la meilleure des solutions ». A l'entame de la session budgétaire, le président du Collège Provincial, Stéphane Demul disait lui-même que tout était pensé de manière à « pouvoir garder le personnel ou en tous cas lui offrir des perspectives. C’est pour ça qu’il y a des discussions en cours avec la Région par rapport aux mobilités du personnel, qui sont très importantes, des possibilités de fins de carrière ou de carrières plus courtes. Tout ça est à l’étude actuellement. » Rappelons que le budget 2021 prévoit déjà des efforts comme l'abandon de l'événementiel que finançait la Province. Dès l’an prochain, le service mobilité provincial disparaîtra. Pour le reste, les Conseillers Provinciaux ont mis en place, une task-force pour plancher sur les réformes. Et il faudra en arriver à la suppression d’autres services. Il est par exemple question du service économie. Et puis, si la Province, actionnaire majoritaire de Vivalia, continuera à s'investir dans le domaine de la santé, elle pourrait supprimer des services comme l'Observatoire de la Santé voire le Sami-Lux ou Service d'Analyse des Milieux Intérieurs qui s'occupe notamment de mesurer le radon et les pollutions intérieures dans les maisons.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK