Douze agriculteurs luxembourgeois pour le concours provincial du meilleur beurre de ferme

Douze agriculteurs luxembourgeois au concours provincial du meilleur beurre de ferme
Douze agriculteurs luxembourgeois au concours provincial du meilleur beurre de ferme - © Philippe Herman

Depuis 2016, la Province de Liège organise un concours du beurre et, aussi, le challenge interprovincial, dans le cadre de la Foire agricole de Battice.  Ce mercredi,  la Province de Luxembourg organisait, à son tour et pour la première fois, le concours du meilleur beurre de ferme. Douze beurres luxembourgeois étaient en lice. Dans une ambiance feutrée, les membres du jury se sont appliqués à coter les beurres en fonction de certains crières. " Il y a d’abord des critères objectifs et techniques", précise Jacques Lemoine, Président du jury, " , la présentation du beurre, mais aussi sa texture, la répartition d’eau,  la répartition de sel, et puis il y a, fatalement, un critère qui devient un peu plus subjectif, c’est le critère … j’aime ou je n’aime pas, j’apprécie ou je n’apprécie pas, c’est trop salé, ce n’est pas assez salé ! " En fait, il y a, comme dans toute dégustation (vin, bière, etc), une touche personnelle qui reste  forcément subjective. Parmi les membres du jury, un maître cuisinier Benoît Bourivain était heureux d'y avoir participer. " On a eu de très bons résultats ", commente-t-il, " bien sûr, il y a des premiers et des moins bien lotis, je ne vais pas dire les derniers, parce qu’ils ont tous leur mérite ! Ça demande beaucoup de …labeur pour faire du beurre !" Pour les membres du jury, déguster douze beurres différents les uns à la suite des autres, n’est pas nécessairement une tâche aisée. Mais Jacques Lemoine a un moyen infaillible pour aiguiser à nouveau les papilles  des membres de son jury : tremper ses lèvres dans un verre de… Cognac !

Il reste aujourd’hui, une petite vingtaine de producteurs de beurre de ferme en Province de Luxembourg.  " Ce n’est pas aussi évident qu’il y paraît au premier abord, nous confie Christiane Collinet, cheville ouvrière du concours pour la Province de Luxembourg, c’est énormément de travail et ce n’est pas nécessairement très rentable. Dès lors, ils sont nombreux les agriculteurs à avoir abandonné le beurre. Il faut dire qu’à un moment, ils gagnaient plus à mettre leur lait à la laiterie que de faire le beurre… Leur travail n’était pas vraiment récompensé…".  Le concours, c’est l’occasion de mettre un coup de projecteur sur les producteurs du beurre  de ferme luxembourgeois. Le vainqueur pourra arborer un macaron sur ses beurres et, en général, ce genre de récompense est une aubaine pour l’agriculteur qui voit ses ventes progresser de quelque 30% ! La proclamation des résultats du concours est programmée fin juillet et les quatre  meilleurs beurres participeront au concours interprovincial qui aura lieu début septembre en Province de Liège. Pour Christiane Collinet, il faut multiplier les actions de ce genre pour promouvoir les petits producteurs, et, qu'àprès le confinement, les clients  continuent à aller acheter chez eux!

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK