Deux chiens empoisonnés par des boulettes de viande à Attert

Claire Marceaux, habitante d'Attert, a bien cru que le chien de la famille ne s'en sortirait pas. Mardi dernier, le chien de son beau-frère a avalé des morceaux de viande empoisonnée alors qu'il se promenait dans le jardin. Le propriétaire s'en est vite rendu compte et a immédiatement prévenu Rachel Weber, vétérinaire à Habay-la-Neuve. Pris en charge dans la foulée, le chien ne présentait aucun symptôme, mais la vétérinaire a tout de même décidé de le faire vomir. "Et heureusement, parce que j'ai retrouvé ces petites boules de viande blanche dans son estomac", ajoute Rachel Weber. L'animal s'en sort finalement indemne. C'est suite à cet accident que Claire Marceaux a décidé d'alerter les médias : "La police sait ce qu'il se passe. L'enquête est en cours. Mon beau-frère a porté plainte. Mais pour l'instant, personne n'a rien vu et on a aucune information". 

Ce n'est pas le cas d'un autre chien. La veille, Rachel Weber avait tenté de réanimer l'animal empoisonné. Sans succès. Le chien d'un an et demi est mort après 4 heures sur la table d'opération. "Je savais qu'il y avait des cas d'empoisonnement dans d'autres communes. Après la mort du premier chien, j'ai compris qu'il avait mangé cette viande en vérifiant le contenu de ses vomissements. Quand j'ai compris cela, j'ai tout de suite partagé les photos sur les réseaux sociaux pour mettre les propriétaires en garde", explique la vétérinaire.

Pour l'instant, aucune analyse n'a été réalisé sur ces boulettes. "Cela coûte 260 euros aux clients pour faire une analyse. Je comprends que ce soit trop cher", avoue Rachel Weber. La vétérinaire a tout de même une idée de ce qui se cache dans cette viande : "Cela ressemble à de la strychnine, un produit qui est interdit en Belgique. Mon propre chien a été empoisonné avec cette substance et le coupable s'en était procuré à l'étranger. Il pourrait aussi s'agir d'un pesticide, le Temik".

Un conseil : garder votre chien en laisse !

La vétérinaire n'a donc qu'une chose à dire aux propriétaires : garder vos chiens en laisse. "La police m'a alertée sur la présence de boulettes au bord des routes, en plus des jardins. Je sais qu'il fait beau et qu'on a envie de laisser les animaux gambader, mais si on ne met pas de laisse au chien, on prendra plus de temps avant de se rendre compte qu'il a été empoisonné. Quand l'animal est en laisse, dés qu'il lèche ou absorbe une boulette de viande, on peut venir directement chez le vétérinaire", martèle Rachel. 

Les symptômes sont divers en fonction du moment de l'ingurgitation. En moyenne, ils prennent une vingtaine de minutes à se développer. "Cela peut commencer par une salivation abondante ou des vomissements. Le chien peut aussi avoir des tremblements musculaires. Et cela cause des problèmes par la suite, notamment au niveau respiratoire. L'animal peut aussi développer une forte température", précise Rachel Weber. 

La vétérinaire précise enfin que les conséquences sur la santé sont proportionnelles au poids de l'animal. Un chat ou un chiot sera plus rapidement et plus gravement touché qu'un chien de grande taille. 

Journée mondiale du chien: JT 26/08/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK