Décès d'un couple par intoxication au monoxyde de carbone: procès contre le chauffagiste

Décès d'un couple par intoxication au monoxyde de carbone, il y aura un procès
2 images
Décès d'un couple par intoxication au monoxyde de carbone, il y aura un procès - © © djedzura / istock.com

En mars 2017, un couple est décédé à Prouvy par intoxication au monoxyde de carbone. Un gaz incolore et inodore également appelé le tueur silencieux. Sud Presse annonce ce matin que la société qui a installé la chaudière est poursuivie en justice. L'enquête vient de se clôturer et l'affaire est renvoyée devant le tribunal correctionnel pour "homicide involontaire". D'après Me Frédéric Gavroy, l'avocat de la famille des victimes, l'enquête pointe du doigt une installation défectueuse. "La buse a été mal placée. Elle s'est affaissée. Comme c'est une chaudière à condensation, du liquide s'est accumulé dans le tuyau. L'évacuation s'est bouchée et le monoxyde de carbone a alors été massivement rejeté dans l'habitation causant le décès de deux personnes".

Il y a peu de procès de chauffagistes pour intoxication au monoxyde de carbone. Ce sont généralement les petits chauffages d'appoint défectueux qui sont responsables de ce type d'empoisonnement. Le monoxyde de carbone, CO, également appelé tueur silencieux est responsable d'une vingtaine de décès par an et de centaines d'empoisonnements d'après les statistiques du centre antipoison.

Ce gaz résulte d'une combustion incomplète. Il sévit donc particulièrement en hiver quand les habitations sont calfeutrées. Pour Me Gavroy, en dehors de l'aspect pénal, ce procès a une vertu pédagogique "même pour les installations principales cela peut arriver s'il y a des erreurs de montage. Il faut le savoir et réaliser en amont toutes les vérifications utiles et préventives pour éviter ces drames".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK