Deux lockdown parties interrompues en province de Luxembourg: des jeunes des pays voisins viennent faire la fête dans les gîtes

Coronavirus - Nouvelle lockdown party en province de Luxembourg à Tintigny
Coronavirus - Nouvelle lockdown party en province de Luxembourg à Tintigny - © Pexels

Une nouvelle lockdown party a été interrompue, en province de Luxembourg, à Tintigny dans la nuit de samedi à dimanche vers 04h00, indique le parquet du Luxembourg. Vingt-sept jeunes Français étaient rassemblés, malgré les restrictions liées au contexte sanitaire, dans un gîte d’une capacité de vingt personnes maximum.

La police avait déjà été confrontée à deux reprises à ce type de rassemblement en début de week-end en province de Luxembourg.

Vendredi, dix-sept fêtards, qui s’étaient retrouvés dans un gîte à Mande-Sainte-Marie (Vaux-sur-Sûre), malgré les restrictions liées au Covid-19, ont été interpellés en fin de journée, a indiqué le parquet du Luxembourg.

La police a d’abord remarqué, vers 17h30, la présence de cinq voitures, dont deux garées plus loin que le gîte, ainsi que d’une camionnette et des bonbonnes de gaz. Le magistrat de garde du parquet a donné l’autorisation à la police d’entrer dans le gîte.

Les occupants étaient des Néerlandais, âgés entre 20 et 24 ans, qui n’avaient pas encore entamé la fête. Seize ont reçu une amende de 750 euros, et l’organisateur, qui avait loué le gîte, sera cité à comparaître devant le tribunal, précise le parquet.

Des bacs dans le zoning

Toujours en province de Luxembourg dans le contexte des règles Covid, une patrouille de police, lors d’une ronde dans le zoning de Gouvy, a remarqué la présence vers minuit de deux personnes devant une entreprise s’empressant d’entrer dans le bâtiment. Les policiers ont, là aussi, également eu l’autorisation du parquet pour pénétrer à l’intérieur. Ils y ont découvert huit personnes réunies autour de bacs de bière, se débrouillant pour essayer de se débarrasser des policiers en s’enfermant dans l’entreprise.

Il a alors été fait appel aux pompiers. A leur arrivée, les deux patrons de l’entreprise ont décidé d’ouvrir la porte mais en insultant la police. L’un des patrons, récidiviste, sera cité à comparaître devant le tribunal, annonce le parquet. L’autre patron s’est vu dresser une amende d’un montant de 4000 euros tandis que le montant s’élève pour quatre employés et deux clients présents à 750 euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK