Bastogne: un éleveur de chevaux risque six mois de prison

Un éleveur de chevaux de Vaux-Noville (Bastogne) risque six mois de prison et une interdiction de pouvoir s'occuper d'animaux, pour une durée de deux ans
Un éleveur de chevaux de Vaux-Noville (Bastogne) risque six mois de prison et une interdiction de pouvoir s'occuper d'animaux, pour une durée de deux ans - © Flickr-glamismac

Un éleveur de chevaux de Vaux-Noville risque six mois de prison et une interdiction de pouvoir s'occuper d'animaux, pour une durée de deux ans. C'est ce qu'a réclamé hier mardi, le parquet, devant le tribunal correctionnel de Neufchâteau, à l'égard de cet éleveur. Celui-ci doit répondre de violations à la législation relative à la protection animale et de manquements administratifs, à savoir l'absence de déclaration d'identification d'équidés.

En novembre 2013, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) et le parquet étaient descendus dans l'exploitation à la suite de la mort de 17 poneys et chevaux. Les animaux avaient manqué d'eau. Un mois plus tard, une cinquantaine de bêtes - sur les 150 que comptait l'exploitation - avaient été saisies, en raison d'un manque de soins.
Le parquet avait laissé le temps à l'exploitant de se remettre en ordre. Mais il n'a pas constaté d'avancée et a donc initié des poursuites. Jugement le 31 mai.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK