Arlon: " Sawa ", un nouveau collectif citoyen pour les femmes réfugiées

A Arlon, la solidarité envers les personnes venues d'ailleurs ne faiblit pas. On se souvient du nombre important de bénévoles qui se sont impliqués lors de l'ouverture du centre d'accueil pour demandeurs d'asile de Stockem.

Aujourd'hui encore, beaucoup de ces bénévoles sont actifs, même une fois que les personnes quittent le centre et s'installent dans la région.

C'est par exemple le cas de Christine De Groot qui a fondé le collectif " Sawa ", avec son amie Syrienne, Ola Al Lahham, arrivée il y a 5 ans en Belgique. " Sawa " signifie ensemble en arabe.

Leur but est de sortir les femmes de l’isolement.  " On a créé ce groupe pour aider les femmes réfugiées qui se sont installées ici, à Arlon, pour qu’elles puissent retrouver des amies, une sorte de famille.   Car les femmes se retrouvent souvent isolées à la maison. Les papas vont souvent chercher les enfants à l’école, font les courses, font les démarches à la commune, etc. mais les femmes n’osent pas toujours sortir.  Et malgré qu’elles ont appris le Français, elles ne le pratiquent pas. On s’est dit que c’était bien si elles pouvaient se retrouver entre elles, une fois par semaine, pour papoter, boire un café entre copines, s’entraider aussi avec les papiers administratifs, etc ". 

Une fois l’idée lancée, Christine et Ola ont rapidement convaincu d’autres bénévoles et ont reçu le soutien de la commune d’Arlon qui leur met un local à disposition. Tous les mercredis, les femmes peuvent se retrouver à la maison des associations et du bénévolat, à côté de l'office du tourisme d'Arlon.  

Si le collectif " Sawa " s'adresse au départ aux femmes réfugiées, il est bien entendu aussi ouvert aux femmes arlonaises qui se sentent seules également.


A lire aussiArlon : Malgré sa fermeture programmée, le centre pour réfugiés d'Arlon accueille toujours plus de demandeurs d'asile


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK