Wanze: un homme condamné à huit ans de prison ferme pour homicide volontaire

Wanze: un homme condamné à huit ans de prison ferme pour homicide volontaire
Wanze: un homme condamné à huit ans de prison ferme pour homicide volontaire - © Tous droits réservés

Le tribunal correctionnel de Huy a condamné mercredi Romain Gaudron à une peine de huit années de prison ferme pour avoir volontairement tenté de commettre un homicide sur Michaël Belboom (35 ans), parrain d'un des enfants de son frère. "La victime s'en était sortie, mais l'intention de tuer était bien présente", a jugé le tribunal.

Le parquet avait requis dix ans pour le Wanzois. L'avocat du prévenu avait demandé la requalification de la prévention en coups et blessures volontaires avec incapacité de travail de moins de 4 mois.

Une dispute familiale

Les faits se sont passés le 9 juillet 2016 mais un litige opposait déjà depuis plusieurs semaines le Wanzois de 27 ans et sa victime. Celle-ci s'était mise en ménage avec la femme du frère du prévenu. Michaël Belboom se trouvait dans le jardin et surveillait trois enfants qui jouaient. Il avait une bouteille d'alcool en main. Les deux hommes se sont invectivés et Gaudron s'est saisi de deux lattes d'un sommier reliées ensemble par du scotch. Voyant ce gourdin, la victime avait lâché sa bouteille. Ce qui n'a pas empêché le prévenu de la frapper violemment à la tête.

La victime est tombée, face au sol, et Gaudron l'a frappée deux fois de plus à la tête en ramenant son gourdin derrière son dos pour prendre de l'élan. Après quelques secondes, la victime tentant de se relever, le prévenu l'a à nouveau frappée deux fois, encore à la tête, et ce n'est que parce que la mère de la victime a couru vers lui en criant qu'il avait tué son fils, qu'il s'est arrêté de frapper.

Le tribunal a retenu l'intention de donner la mort, l'acharnement sur la tête, le fait que le prévenu était en récidive légale ainsi que l'absence totale de remords ou de n'importe quelle forme de regrets.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK