Waimes: qui pour empêcher le pouvoir absolu de la liste du bourgmestre?

C'est une particularité de la commune de Waimes: il n'y a aucune opposition. Au conseil communal, les sièges sont tous occupés par Waimes Demain, la formation pluraliste du bourgmestre Daniel Stoffels.

Toutes les décisions sont donc prises à l'unanimité et, hormis certains journalistes, on ne voit jamais de public au conseil communal, nous confie cet observateur.

En 2012, deux listes se présentaient à l'électeur mais Waimes Demain, composée d'élus aux sensibilités libérales, socialistes ou écologistes, avait raflé 91% des suffrages et les 19 sièges de conseiller. En sera-t-il de même après le scrutin d'octobre 2018? C'est tout l'enjeu dans cette commune fagnarde.

La population se sent bien à Waimes et on constate d'ailleurs une augmentation annuelle d'une centaine d'habitants. Le bilan de la majorité est plutôt bon: "Financièrement, on a joué la prudence au début, le temps de mener à bien le projet de maison de repos. Maintenant qu'elle fonctionne bien -elle affiche complet- on peut repenser aux dépenses", explique le bourgmestre.

Et Daniel Stoffels d'épingler ainsi quelques investissements significatifs: le maintien du patrimoine comme les églises dans un état correct, l'agrandissement d'écoles, d'importants travaux de voiries, l'équipement d'écoles en tableaux interactifs, la remise en état du réseau communal des eaux ou encore le réaménagement du parking et de l'accueil des touristes à la Baraque Michel.

A l'est, l'EDEN?

Labellisée European Destination of Excellence (EDEN), destination européenne d'excellence touristique et gastronomique, depuis 2015, Waimes mise sur ses atouts touristiques et gastronomiques. "On a bouclé le Ravel, on va également refaire tout l'accueil touristique et le parking au niveau du point culminant de la Belgique, le Signal de Botrange", poursuit le bourgmestre, "dans nos autres projets, il y a aussi le projet d'accueil touristique à l'ancienne gare de Sourbrodt avec une exposition sur les métiers fagnards et agricoles".

Les projets ne sont pas que touristiques. Ainsi, la majorité voudrait pouvoir terminer la résidence services, l'égouttage, agrandir et réfléchir sur la politique des cimetières, achever l'aménagement du zoning artisanal et puis construire un hall omnisports derrière l'athénée.

Mais si tout semble aller dans le meilleur des mondes, quelques soucis se sont aussi posés pendant cette mandature à commencer par trois démissions pour raisons de déménagement mais également de divergence de vue au sein du collège en ce qui concerne l'ancienne échevine de l'enseignement. Résultat, faute de réserves suffisantes, le conseil siège à 16 au lieu de 19. Pour la prochaine mandature, il faudra prévoir 24 à 25 candidats. Pas toujours facile en ces périodes de rejet de la politique.

Daniel Stoffels conduira à nouveau la liste Waimes demain avec les mêmes tendances représentées même si certains ne devraient pas se représenter et que d'autres hésitent encore. C'est le cas notamment de l'échevine Mireille Vandeuren. "Je prendrai ma décision fin d'année", dit-elle. S'il rempile au mayorat, ce devrait être son dernier mandat. La future mandature devrait donc servir aussi à former une relève. Tant du côté du bourgmestre que de l'échevin Stany Noel (tendance Écolo), on dit espérer peut-être des élus d'une liste d'opposition. Cette fois, "ça aurait le mérite d'amener le débat", explique-t-on.

Quant aux listes qui pourraient voir le jour à Waimes, on parle de contacts pour une présence de Défi. Le parti populaire (PP) soumettra aussi une liste à l'électeur, "pour rétablir un contrôle extérieur à la liste unique du bourgmestre", précise Raymond Mennicken, ex-CNM (créons un nouveau monde), la liste présente en 2012 qui n'avait décroché aucun siège.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK