Voter pour les projets "Liège 2025" ? Trop tard…

Parmi les projets les plus soutenus, plusieurs se trouvent au croisement des soucis de mobilité et de verdurisation de la ville
Parmi les projets les plus soutenus, plusieurs se trouvent au croisement des soucis de mobilité et de verdurisation de la ville - © Tous droits réservés

Ce lundi, c’est le lendemain de la veille : c’était le dernier jour pour voter en faveur de l’un ou l’autre projet de Liège 2025. Les citoyens ont eu le choix entre plus de quinze cents propositions pour redessiner la ville. L’analyse finale n’est pas encore bouclée, mais voici déjà un avant-goût des résultats.

Il y a d’abord les recalés de la participation citoyenne. Les projets trop exigus, trop ambigus, trop pointus, qui n’ont presque pas recueilli de suffrage. C’est le cas du retour des trolleys, du péage urbain en entrée de ville, de la gratuité des piscines, ou du budget genré, c’est-à-dire l’analyse avant chaque dépense, des conséquences sur l’égalité des sexes. Tout ça n’a intéressé presque personne.
Il y a ensuite les champions, des champions dopés à l’associatif. C’est-à-dire que des comités en tous genres, de quartier, de défense, ont instrumentalisé l’opération pour populariser leurs revendications. A ce jeu, c’est Chartreuse qui gagne, loin devant Ry Ponet : deux espaces verts à sauver des promoteurs, voire à racheter aux promoteurs…
Et puis, dans la catégorie intermédiaire, quelques suggestions ont rencontré plus qu’un succès d’estime : par exemple, organiser un ramassage scolaire par cuistax collectif à assistance électrique, ou encore planter des haies, des bosquets, dès qu’un mètre de trottoir le permet : relier les parcs entre eux par une sorte de maillage vert…
Aux autorités, à présent, à scruter les tendances et définir des priorités…

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK