Vols de sacs, coups et blessures... plus de 4000 dossiers transférés de Huy à Liège

Les dossiers de droit commun sont transférés du palais de justice de Huy vers le Parquet de Liège
Les dossiers de droit commun sont transférés du palais de justice de Huy vers le Parquet de Liège - © Tous droits réservés

Vols de sacs, coups et blessures... Les dossiers de droit commun quittent le palais de Justice de Huy pour être traités à Liège. Une mesure de rationalisation prise dans l'arrondissement judiciaire pour pallier un manque de magistrats. Deux magistrats du Parquet de Huy seront transférés, l'un à Verviers, l'autre à Liège. Cette décision avait été fortement critiquée par les avocats hutois et les bourgmestre des 31 communes Meuse-Condroz-Hesbaye.

Une mesure du Parquet pour compenser le manque de magistrats 

Pour Damien Leboutte, le procureur de division à Liège, "c'est un problème d'organisation interne du Parquet. On est aujourd'hui à 60 magistrats sur 70. Il y a un moment donné où on doit trouver des solutions pour rationaliser la gestion des dossiers et récupérer à gauche à droite un peu de "temps-plein magistrat". Cette solution permet de libérer notamment des gens à Huy pour renforcer la division de Verviers en manque de personnel depuis plusieurs mois."

Les procès continueront à se dérouler à Huy

Selon le procureur, 4000 dossiers de droit commun étaient traités annuellement à Huy. Il vont désormais s'ajouter aux 40 000 dossiers déjà traités à Liège. Avec quelle conséquence pour le justiciable? "Au niveau du jugement, le justiciable sera toujours jugé à Huy. Il comparaîtra toujours devant le tribunal correctionnel de Huy. les dossiers dépendront toujours d'un juge d'instruction hutois. Donc ça ne change pas grand'chose pour le justiciable. L'enquête sera gérée de Liège mais avec des policiers hutois."

Les avocats hutois espèrent que ce transfert sera provisoire

 Pour les avocats hutois qui voudront rencontrer le magistrat titulaire du dossier, ou avoir accès au dossier, il faudra par contre se rendre à Liège sauf pour les dossiers à l'instruction qui seront toujours eux, gérés au départ de Huy. Maître Pascal Bertrand, Bâtonnier de l'Ordre des Avocats de Huy, espère que ce transfert ne sera pas définitif. Il compte interpeller le ministre de la justice. Il craint que ce transfert ne provoque des difficultés pratiques au niveau de l'encadrement policier des auteurs de délits.  "Nous espérons que cette mesure sera provisoire et qu'une fois que le manque de magistrats sera résolu, l'on reviendra à la situation antérieure." Une dizaine de magistrats sont prévus à Liège pour gérer désormais annuellement environ 44000 dossiers de droit commun. 
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK