Vol au Mémorial Interallié de Cointe : Olivier Hamal met en doute l'efficacité de la police, des propos qui passent mal

La police de Liège a du mal à digérer les critiques d'Olivier Hamal à propos du dernier vol au Mémorial Interallié de Cointe. Pour le président de ce lieu de mémoire de la Première guerre mondiale, la police n'a peut-être pas mis les moyens nécessaires pour coincer les voleurs.

Les propos tenus par Olivier Hamal sont ceux-ci : "Quand les forces de l’ordre son arrivées, ils ont pris la poudre d’escampette. Or, on sait qu’ils viennent par le bas, par la rue Mandeville. Donc il faut prévoir un certain nombre de véhicules pour les coincer. Tel n’a manifestement pas été le cas. C’et bien regrétable parce que c’est peut-être une occasion unique de perdue pour les arrêter."

La déclaration reste en travers de la gorge des forces de l'ordre. Les agents assurent avoir correctement fait leur travail. "Ils sont venus très vite, assurent-ils, ils n'ont pas attrapé les voleurs, ça c'est vrai, mais ils ont retrouvé une partie de ce qui avait été volé."

La police raconte tout dans un communiqué : "La Zone a été informée d’un vol en cours par le gardien à 21h17. A 21h19, tout en gardant le requérant en ligne, 5 équipes (dont le PAB et l’équipe canine) ont été envoyées sur les lieux", peut-on lire. "Arrivées rapidement sur place, ces équipes ont mis en fuite les auteurs. De nombreuses recherches véhiculées - en voiture - dans le quartier et pédestres dans les bois ont permis de découvrir une partie du préjudice - du butin - ainsi qu’une pièce à conviction ayant servi au vol. La rapidité des services d’urgence de la Zone de Police de Liège n’a malheureusement pas permis d’intercepter les auteurs." En d'autres termes, les voleurs, malgré tout, ont réussi à s'enfuir.

Les policiers liégeois disent regretter qu'Olivier Hamal mette en doute leur rapidité et leur efficacité. L'enquête va maintenant s'appuyer sur les images des caméras de surveillance.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK