Voici comment le projet Madeleine 4.0 veut réhabiliter un chancre à deux pas de la place Saint-Lambert.

Une vue d'architecte du projet Madeleine 4.0, côté Souverain-Pont
4 images
Une vue d'architecte du projet Madeleine 4.0, côté Souverain-Pont - © Ph.D

L’îlot "Souverain-Pont Madeleine", dans le quartier liégeois de Cathédrale Nord, est, depuis des années, à l’abandon. Un spéculateur bruxellois a acquis plusieurs bâtiments, dans l’attente d’un projet global. Il a fini par revendre sa société, la société Sogecom, au groupe Meusinvest-Noshaq, qui vient, enfin, de solliciter un permis d’urbanisme : il prévoit d’investir dix-sept millions pour une vaste réhabilitation.

La demande, soumise à l’enquête publique, prévoit des démolitions et des reconstructions ; des commerces aux rez-de-chaussée, pour prolonger le piétonnier des boutiques en Souverain Pont ; des bureaux, pour compléter les immeubles Copis, Lombard et GrandPoste et concentrer des outils de redéploiement économique ; plus seize appartements, aux étages supérieurs, et… une centaine d’emplacements de stationnement automobile sur plusieurs niveaux. Des normes régionales imposent une proportion de places pour se garer en fonction du nombre de logements.

Mais dès lors, le dossier ne correspond plus guère aux options de la ville de Liège, qui semble désormais ne plus vouloir amener plus de voitures dans l’hyper-centre. Des réactions sont donc à prévoir. Peut-être pour les désamorcer, les architectes ont prévu des bornes de recharge électrique, et un espace pour parquer une centaine de bicyclettes. Le groupe Meusinvest-Noshaq n’exclut pas d’accueillir l’un ou l’autre partenaire au capital de la société Sogecom.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK