Visite d'une galerie des sources du Néblon, qui alimente Liège et Herstal en eau potable

Il fait chaud et donc il est important de bien s’hydrater. En ouvrant son robinet par exemple. Et pour y arriver, l’eau parcourt parfois beaucoup de kilomètres. Par exemple, pour l’agglomération liégeoise dont un tiers de l’approvisionnement provient des sources de la vallée du Néblon, dans la commune d’Ouffet.

4 images
L'endroit où arrive la source principale, dans la galerie © RTBF - Olivier Thunus

Là, un total de 7 sources sont réunies et passent par des galeries souterraines. " C’est effectivement ici que nous captons un tiers de la production journalière que nous acheminons vers les villes de Liège et de Herstal. Dans cette galerie, nous avons notre source principale, qui produit de l’ordre de 700 m³ par heure. Elle fait de l’ordre de 500-600 mètres et a été creusée il y a plus ou moins un siècle ", confirme Cécile George, responsable du service production de la Compagnie intercommunale liégeoise des Eaux.

4 images
Au total, il y a sept sources. Parfois proches l'une de l'autre. Ici, en voici deux. © RTBF - Olivier Thunus

C’est de l’eau qui vient de la vallée du Néblon. La pluie tombe sur les collines de la vallée et ça donne une percolation dans le sol, qui se charge en minéraux, puis arrive ici en sources émergeantes sur un lit rocheux. Celui-ci rejette les sources et on n’a plus qu’à les cueillir pour les envoyer vers les citoyens ", détaille-t-elle.

4 images
De cette centrale, l'eau part sous pression vers l'agglomération liégeoise © RTBF - Olivier Thunus

Après être passée par les galeries, l’eau est canalisée dans une conduite équipée d’un débitmètre, puis arrive dans une autre mise tout doucement sous pression et amenée vers une centrale de pompage. C’est de là que l’eau part vers l’agglomération liégeoise. Mais si un problème de pression devait survenir, cela ne signifierait pas l’arrêt de l’alimentation en eau : " Il y a un écoulement qui pourrait se faire naturellement, sans surpompage, jusqu’à Liège. Tout a été calculé par nos ancêtres qui ont creusé ces galeries. L’eau peut parcourir ainsi une quarantaine de kilomètres ", complète Cécile George.

Le reste de l’eau alimentant Liège provient de la région de Modave et du barrage de La Gileppe.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK