Vinokourov et Kolobnev poursuivis devant le tribunal correctionnel de Liège

Vinokourov et Kolobnev durant LIEGE-BASTOGNE-LIEGE
Vinokourov et Kolobnev durant LIEGE-BASTOGNE-LIEGE - © LALMAND-DOPPAGNE-KRAKOWSKI - BELGA

Deux anciens cyclistes professionnels sont poursuivis devant le tribunal correctionnel de Liège. A partir de ce matin, l'ex-champion kazakh Alexander Vinokourov et le russe Alexandre Kolobnev devront répondre de corruption. Le premier est soupçonné d'avoir payé le second pour remporter l'édition 2010 de Liège-Bastogne-Liège.

Peut-être vous souvenez-vous de ces images : Tous deux en tête de la Doyenne à quelques centaines de mètres de l'arrivée à Ans. Alexandre Vinokourov et le russe Alexandre Kolobnev s'échangent quelques mots puis le kazakh file vers la victoire sans être inquiété. Que se sont-ils dit ? La justice soupçonne les deux coureurs de s'être arrangés et Vinokourov d'avoir payé son adversaire pour qu'il le laisse gagner. L'enquête se base sur les échanges de mails compromettant entre les 2 cyclistes. Mais selon l'avocat de Vinokourov, Maître Jean-Louis Lodomez, la justice française saisie par le coureur vient d'établir qu'il s'agit de faux, d'un piratage informatique : " Suite à une enquête effectuée par la police judicaire de Nice de la section cybernétique, il est avéré que ces 2 mails sont absolument faux et les adresses mails utilisées sont fausses également. "

Versements suspects effectués entre les 2 coureurs

Deux versements pour un total de 150.000 euros ont transité d'un compte à l'autre quelques mois après la course. Mais depuis le début de l'affaire, les 2 inculpés nient toute corruption. " Il y a d’autres mouvements de ce type qui ont été décelé et qui ne sont pas pour autant constitutif de corruption ni même suspecter de corruption " déclare Maître Lodomez

L'audience de ce matin a été consacrée à la fixation du calendrier. Les avocats des coureurs ont demandé un report du procès en raison des devoirs d'enquête en cours. L'affaire a été reportée au 9 octobre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK