Villers-le-Bouillet: coup de projecteur sur les cuisiniers de collectivité

Un concours de cuisine un peu particulier se déroule ce vendredi à Villers-le-Bouillet, en province de Liège. Il concerne les cuisines de collectivités, comme celles des écoles ou des hôpitaux. Plusieurs équipes s'affrontent sur le thème de la Wallonie gourmande. Nous avons assisté à la préparation des plats.

Au centre Epicuris

Ce sont quatre chefs de cuisine accompagnés d'un aidant ou d'une aidante qui sont à la manoeuvre depuis 9 heures ce vendredi matin.  Leur point commun est qu'ils travaillent tous dans le secteur des hôpitaux.  Le thème du concours organisé par la Fédération des Cuisines Collectives Wallonie-Bruxelles est la Wallonie gourmande. "Nous leur demandons de réaliser un repas pour douze personnes avec un budget de dix euros par personne, avec des produits de qualité et principalement des produits de circuit court pour arriver à avoir un repas de type gastronomique", explique Pascal Goosse, traiteur.

Pas de temps à perdre

Florence Bayard, cuisinière au Centre Hospitalier de Wallonie Picarde à Tournai, fait les cent pas.  Elle n'a pas une minute de temps à perdre. "Il faut surveiller les cuissons et mon commis qui épluche les légumes également.  Tout doit se mettre en route en trois heures, donc on court", explique-t-elle.

Complicité, efficacité

Annick Materne, cuisinière au Centre Hospitalier Régional de Huy, écoute les consignes de son chef de cuisine.  Ils sont complices dans leurs actions. "Si on fait une erreur, ça peut se répercuter sur tout. On se parle mais peu, on sait ce qu'on doit faire", explique Annick.

Découverte de la cuisine

Les cuisiniers travaillent dans un univers qu'ils découvrent totalement.  Le Centre Epicuris, à Villers-le-Bouillet, est un lieu de formation d'excellence. "Il y a des becs au gaz que nous n'avons pas.  On travaille à l'électricité, donc il faut se réhabituer comme dans les cuisines dans le temps.  Il faut s'adapter mais je pense que ça va aller", explique Cathy Fuoco, cuisinière au Centre Hospitalier Chrétien de Liège.

Des quantités réduites

Quotidiennement, les cuisiniers préparent des repas pour des centaines et des centaines de personnes.  Aujourd'hui, les quantités sont réduites.  Emmanuel Scieur, cuisinier à l'Intercommunale Vivalia de Bertrix explique: "Les proportions ne sont pas les mêmes, tout est divisé.  Ce ne sont pas les mêmes process évidemment.  C'est une autre façon de voir les choses, c'est une autre cuisine, c'est sûr.  J'avais hâte de venir, je trouve ça intéressant.  C'est une belle journée, un petit challenge, on se fait plaisir".

Pour un patient, bien manger est un ingrédient de la guérison

Pour un patient qui est hospitalisé, bien manger est important.  Manifestement, un patient qui mange bien et qui respecte bien son traitement médical, guérira plus vite.  Gérard Filot, président de la Fédération des Cuisines Collectives Wallonie-Bruxelles et ancien Chef de cuisine du Centre Hospitalier du Bois de l'Abbaye, le confirme: "Les personnes qui mangent bien doivent évidemment bien s'alimenter pour bien digérer et en même temps, prendre les médicaments qui leur sont prescrits par leur médecin.  C'est le chemin de la guérison".

Pour ces cuisiniers de l'ombre, gagner ce concours sera une énorme reconnaissance.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK