Ville et CPAS de Spa regroupés au Britannique ? Une étude est en cours

L’administration communale et celle du CPAS de Spa vont-elles émigrer vers l’ancien hôtel et internat du Britannique ? La question est en tout cas à l’étude. Ce n’est pas la seule piste envisagée pour ce regroupement, mais la Ville pourrait profiter de la mise en vente de ce bâtiment prestigieux.

A Spa, Ville et CPAS veulent regrouper leurs administrations sur un seul site. Celui du CPAS a rapidement été abandonné, restait celui de l’hôtel de ville. Un auteur de projet a réalisé une étude de faisabilité et c’est possible sur ce site. Peu de temps après, la Fédération Wallonie-Bruxelles a annoncé vouloir vendre ses deux internats spadois : la maison blanche et le Britannique.

Ce dernier bâtiment est étroitement lié à l’histoire de Spa et pourrait être un hôte de prestige : " L’hôtel Britannique, nous ne voudrions pas qu’il parte dans d’autres mains. Ça nous ferait assez plaisir de pouvoir avoir ce bâtiment et de le transformer en hôtel de ville, avec une très belle salle de réception, notamment pour célébrer les mariages, et peut-être en faire un très beau parc également, qui pourrait être relié au parc anglican. Nous pensons que réunir les deux administrations est tout à fait possible dans ce bâtiment-là. Cela rendrait aussi ce bâtiment accessible à l’ensemble des Spadois ", estime Sophie Delettre, bourgmestre de Spa.

3 images
La grande salle, qui pourrait servir pour les réceptions et les mariages © Internat le Britannique

La faisabilité doit encore être étudiée mais si un tel déménagement devait s'opérer, que deviendrait l'hôtel de ville ? Sophie Delettre a son idée : " C’était un hôtel donc on peut imaginer que ça soit un hôtel. On peut aussi imaginer une très belle chambre d’hôte. Si on parvient à acquérir l’hôtel Britannique, on vendra ".  

L'étude de faisabilité devrait livrer un premier verdict d'ici la fin de l'année. Entretemps, la Ville a fait connaître son éventuel intérêt à la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Grande et petite histoire

Le Britannique, ce n'est pas n'importe quel bâtiment. Il est étroitement lié à l'histoire de Spa. Dès l’année 1669, un établissement hôtelier est présent sur ce site. Il s’appelle alors " A la ville d’Anvers ". Mais l’Histoire n’allait pas manquer d’imprimer sa marque sur le destin du bâtiment.

Lors de la révolution française, l’hôtel voit s’y implanter un tribunal révolutionnaire. Au milieu du 19ème siècle, il devient propriété d’un riche émigré polonais qui en fait un hôtel de grand luxe. Il change alors de propriétaire deux fois en trois ans.

C'est à ce moment, en 1854, que l’établissement devient le Grand Hôtel Britannique. Onze ans plus tard, il est racheté par la famille allemande Leyh, qui en reste propriétaire jusqu’à la création de l’internat par l’Etat belge en 1958.

Mais entretemps, la grande histoire est à nouveau passée par le Britannique. Dès le début de la première guerre mondiale, il servira d’hôpital pour les troupes allemandes mais à partir de mars 1918, il devient le grand quartier général allemand. Il voit notamment défiler l’empereur d’Allemagne Guillaume II, le maréchal von Hindenburg et le général Ludendorff.

Après un retour à la prospérité durant l’entre-deux-guerres, le Britannique allait de nouveau être occupé par les troupes allemande. A la Libération, en septembre 1944, il abrite l’état-major du général Courtney Hodges, commandant de la 1ère armée américaine.

Le Britannique reprendra ensuite sa fonction d’hébergement, comme hôtel d’abord, comme internat ensuite.

3 images
Le Britannique est un grand bâtiment. Il pourrait logiquement accueillir l'ensemble des deux administrations. © RTBF - Olivier Thunus
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK