Vêtements, jouets… Un magasin gratuit pour les familles monoparentales croule sous les demandes à Liège

Des vêtements, des chaussures mais aussi des jouets, des livres, des vélos, des lunettes ou ordinateurs pour ado… À Liège, une boutique totalement gratuite a ouvert ses portes pour les parents qui élèvent seuls, leurs enfants. Tous les objets proviennent de dons collectés ou reçus. Organisé par le COFaMon, le COllectif des FAmilles MONoparentales, ce magasin gratuit est géré par des bénévoles. Le réseau d’entraide est réservé aux parents solos qui éprouvent souvent des difficultés financières. Pendant le confinement, cette donnerie était virtuelle sur les réseaux sociaux. Depuis mai, le collectif a trouvé à Liège un local temporaire prêté par la ville jusqu’au 7 juin pour développer son espace magasin gratuit. Et les demandes de rendez-vous abondent.

Ce qui est beau, c’est que j’ai pu offrir à mon fils quelques jouets

Florise élève seule ses deux garçons. "Je vis avec à peu près 1200 euros par mois. Le principe de cette donnerie, je trouve ça merveilleux. Ce qui est beau, c’est que mon fils demande des jouets parfois que je ne peux pas lui offrir… Aujourd’hui, j’ai pu lui dire que je venais, qu’on allait dans un magasin et qu’on allait offrir quelques jouets. "

Jessica est maman de 3 enfants. Elle vit avec 1300 euros par mois et un loyer de 900 euros. Elle est venue chercher des chaussures pour son fils qui a deux ans. "J’ai aussi deux ados à la maison. C’est bien aussi d’avoir des vêtements un peu plus corrects parce que la méchanceté des gens, surtout à l’école, c’est pas évident. Dans ce magasin, il n’y a pas que les vêtements. Tout ce qui est sacs, bijoux… Pour moi, il n’y a rien de superflu. C’est pas parce qu’on est maman, qu’on n’a pas le droit de se sentir un minimum bien. Ici, c’est plus qu’un magasin, c’est une famille."

2 images
Marie-Claire Mvumbi a fondé le réseau d’entraide CoFaMon il y a 3 ans © Tous droits réservés

Un réseau de solidarité unique réservé aux mamans et papas solos

C’est Marie-Claire Mvumbi, maman de deux enfants, qui a créé ce réseau d’entraide il y a trois ans. Aujourd’hui, environ 1200 mamans et papas solos font partie de l’association. "La crise sanitaire a vraiment exacerbé tous les maux qui touchent les familles monoparentales. Lorsqu’on était déjà isolé, on s’est retrouvé encore plus isolé. Lorsqu’on avait peu d’argent, on s’est retrouvé encore plus dans la précarité. Donc on a créé ce réseau de solidarité qui permettait par exemple, à une maman qui n’avait plus rien le 17 du mois, de permettre à cette maman de trouver du lait et des céréales grâce au groupe."

800 demandes de rendez-vous en attente

La donnerie a été mise en place en partenariat avec des associations et des dons récoltés suite à des appels à la solidarité sur les réseaux sociaux. "En tant que famille monoparentale, on donne souvent priorité à la nourriture, à se chauffer, aux manteaux chauds. Mais il y a aussi tout ce qui est loisir ou épanouissement intellectuel, et ça passe un peu à la trappe. Donc voilà, tout ça, c’est ce que nous proposons aussi. Il y a des bijoux, il y a des sacs à main, de la vaisselle, des lunettes… Les lunettes, c’est important par exemple parce que l’achat d’une paire de lunettes, c’est quelque chose de très très lourd sur le budget d’une famille monoparentale. Nous avons reçu des montures gratuites d’un opticien."

Un appel désespéré pour trouver un local permanent en province de Liège

L’association CoFaMon ne s’attendait pas à ce qu’il y ait autant de demandes. Elle a déjà reçu plus de 400 familles monoparentales dans sa boutique gratuite. "Le drame, c’est qu’il y a encore 800 demandes en attente et que la boutique ferme le 7 juin. On cherche un lieu pour organiser nos activités et stocker nos dons et nous lançons un appel désespéré pour trouver un local permanent en province de Liège."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK