Verviers : une étude pour transformer et moderniser le cœur de la ville

Le Conseil Communal de Verviers se prononce ce lundi soir sur un nouvel outil pour relancer le cœur de la Ville : le S.O.L. pour "Schéma d’Orientation Local"; cet outil fera l’objet d’un appel à auteurs de projet et la société qui enlèvera ce marché, estimé à 100.000 euros, devra déterminer une affectation précise pour différents sites et bâtiments du centre-ville, que ce soit en logements, en espaces publics et en commerces. Ceux-ci sont situés dans un périmètre tracé par les autorités communales verviétoises et délimité par la Vesdre au Nord, Crapaurue au Sud, le pont des Récollets à l’Ouest et la rue Renier à l’Est, à l’exclusion donc du site du futur centre commercial, toujours en suspend. "Une fois les affectations déterminées par l’auteur du projet, explique l’Echevin du développement territorial Freddy Breuwer, la Ville considérera ce Schéma d’Orientation Local comme contraignant et le suivra donc à la lettre ; elle devra alors trouver les fonds publics et privés pour financer les divers aménagements et constructions, puis lancer les demandes de permis." Cette étude devrait être achevée en septembre 2021, une période qui marquera le point de départ d’une modernisation et d’une mutation de bon nombre de sites du centre de Verviers pour rendre à ce dernier une nouvelle attractivité.

 

 

2 images
Les étages du piétonnier Brou-Harmonie dont quasi tous inoccupés; ils devront être réhabilités pour ramener des habitants dans le centre. © RTBF Philippe Collette.

Une priorité : l’habitat de qualitéde qualité

Le centre de Verviers présente plusieurs bâtiments en fin de vie : soit, il faudra les démolir et leur trouver une affectation la plus judicieuse possible, soit il s’agira de les réhabiliter, et à ce titre, l’objectif prioritaire de la Ville est d’y proposer des logements de qualité : " c’est par le logement de qualité que nous pouvons faire revenir la population en centre-ville ; poursuit Freddy Breuwer ; et si la population revient y habiter, cela fera autant de consommateurs potentiels en plus qui devraient relancer le commerce du centre bien mal pris pour le moment avec certaines artères affichant parfois 50 pourcents de cellules commerciales vides. L’habitat est donc une priorité mais tout cela dans une ville sexy, plus aérée et respirable, autrement dit avec l’aménagement d’espaces publics conviviaux, bien intégrés entre les bâtis." Quels sont les principaux sites qui devront faire l’objet d’une affectation et soumis à la sagacité de l’auteur de projet ? Clairement, en premier, le site Belgacom, aujourd’hui vaste terrain vague en face de la Grand-Poste qui devrait accueillir de nombreux logements. Le bâti entre les places Verte et du Martyr, très vieillot, devra lui aussi être rénové, tout comme la rue du Collège dont le site "Helios", qui fait cependant déjà l’objet de l’intérêt d’un promoteur pour 50 logements, tandis que l’Echevin Breuwer va jusqu’à évoquer une possible désacralisation de l’église Saint-Lambert… Le CPAS restera à sa place mais doit bénéficier de possibilités d’extension ; la cité administrative doit s’installer comme prévu dans le Nouveau Bazar, aujourd’hui propriété de la Ville ; une urgence sera aussi l’actuel magasin C&A qui fermera ses portes fin février 2021 et dont l’imposant bâtiment – véritable bloc de béton peu amène dans l’hypercentre – devra trouver une nouvelle fonction. Une attention particulière sera aussi prêtée à l’axe Brou-Harmonie, le piétonnier, dont les logements à l’étage sont quasi tous inoccupés. Enfin, autre chantier de taille, réhabiliter l’actuelle Galerie des Deux Places qui se vide, elle aussi, de ses commerces.

City Mall : nous voulons une décision cet automne"

Il reste cependant un clou dans la chaussure du Collège communal : l’interminable dossier du Complexe commercial "City Mall"; même si celui-ci ne se situe pas dans le périmètre du Schéma Local d’Orientation, il conditionne bien des choix, qu’ils soient commerciaux ou urbanistiques tels les voiries et espaces publics. Or, la Ville n’a toujours aucune réponse ferme quant au lancement de la construction – ou non - du Centre commercial, ou de son plan B que l’Echevin Breuwer tient toujours en compte puisque présenté, dit-il, par City Mall lui-même et plus axé sur le logement : " Notre patience a ses limites, s’exclame Freddy Breuwer, nous avons exigé de Patric Huon une réponse pour cet automne ; c’est l’heure des comptes et la fin du suspense. L’automne 2020, c’est la dernière évaluation ! La Ville doit se faire respecter" prévient-il à la cantonade, tout en précisant que le promoteur est toujours le bienvenu à Verviers, pour autant qu’enfin, il se positionne définitivement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK