Verviers : le chantier de la future cité administrative a démarré

Verviers : le chantier de la future cité administrative a démarré (pas fini !!!)
2 images
Verviers : le chantier de la future cité administrative a démarré (pas fini !!!) - © Tous droits réservés

Les engins sont entrés en action hier matin sur l’ancien site de Belgacom dans le centre de Verviers : c’est le début de la démolition totale de l’imposant bâtiment ; elle devrait durer plusieurs mois ; le site aplani et désamianté sera alors prêt à accueillir la future cité administrative qui devrait accueillir tout le personnel communal de Verviers et peut-être aussi le CPAS et la zone de Police.

Jusqu’à mai 2020

Le chantier devrait durer jusqu’à mai 2020 ; il en coûtera un million 700.000 euros avec des subsides wallons pour 600.000 euros ; le bâtiment comportait de l’amiante : depuis juin, on a donc dépollué et vidé le bâtiment, avant démolition. "Le bâtiment a été curé, c’est-à-dire qu’on a enlevé tout ce qu’il contenait, explique Thierry Davia, chef du bureau technique à la Ville de Verviers ; les boiseries, les métaux, les isolants. Tout cela a été emmené dans des usines de retraitement. On en est maintenant à la démolition de la structure en béton et en briques, tout va être complètement démoli, concassé. L’ensemble des granulats qui restent sur chantier serviront à remblayer le chantier.

Réunir en un seul endroit les multiples implantations de la commune

La démolition de l’ancien Belgacom est la première étape tangible de la future cité administrative, un dossier essentiel aux yeux de la Bourgmestre de Verviers, Muriel Targnion : Ça fait bien 10 ans que l’idée a été énoncée de faire une cité administrative qui regrouperait tous les services de la ville de Verviers qui sont répartis sur 9 bâtiments très énergivores, parce que ce sont des bâtiments anciens ; puis on voudrait aussi adjoindre le CPAS et la zone de police. Pour l’accueil du citoyen, ce serait vraiment optimal de pouvoir rassembler les trois institutions

On estime à 35 millions d’euros la construction de la nouvelle cité : la ville a déjà inscrit une douzaine de millions dans ses plans quinquennaux et l’Europe serait prête à financer ce type de bâtiment public économe sur le plan énergétique tel que c’est prévu ; des subsides européens indispensables si la police et le CPAS doivent rejoindre les services communaux verviétois.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK