Verviers: l'opération du 15 janvier 2015 contre une cellule terroriste a fortement dégradé l'image de la ville

15 janvier 2015, 17h42. Les forces spéciales de la police fédérale donnent l'assaut à un immeuble à Verviers. On vient de démanteler une cellule terroriste qui préparait un attentat contre les forces de l'ordre à Bruxelles.

Une opération antiterroriste qui inscrit Verviers sur la carte mondiale comme un fief du terrorisme.

C'est le début d'un réel "Verviers bashing"

Connue jusque-là à l'étranger comme ancienne Cité lainière florissante, Verviers fait les titres de la presse internationale. Et les amalgames ne tardent pas: immigration, musulmans, radicalisme et terrorisme.

Pourtant, les terroristes étaient Bruxellois, planqués à Verviers dans un quartier à l'opposé géographique de celui où se côtoient une centaine de nationalités différentes.

Amalgame aussi entre attentat et opération policière. Pierre Demolin, ancien directeur général de la ville, a dû recadrer cet entrepreneur français: "Ce Monsieur expliquait que, finalement, on devait comprendre qu'un centre commercial à Verviers ne pouvait plus être imaginé tel qu'il était imaginé à l'époque à cause des attentats que nous avions eu à Verviers".

Jusque dans les détails

Une mauvaise image jusque dans les détails: "Une agence bancaire d'Heusy (Heusy, c'est Verviers depuis 1977), a envoyé à tous ses clients, dont moi, un avis comme quoi il ne s'agissait plus de dire cette banque, c'est Verviers, mais Heusy".

Cet hôtel a connu une légère baisse de la clientèle de séminaire, mais ce fut bref: "Ça a duré 24 heures. Il n'y a plus du tout de problème puisque maintenant, on parle d'augmenter la capacité de l'hôtel".

A Verviers, le déclin économique, la paupérisation, le radicalisme de certains ne datent pas du 15 janvier 2015. Mais l'opération antiterroriste a servi de coup de projecteur international. Une lumière négative, difficile à éteindre.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK