Verviers : double visite ministérielle au Solvent, le public devrait découvrir les avancées du projet en septembre

Ce samedi, à cause des mesures sanitaires, le Comité scientifique d’histoire de Verviers n’a pas pu organiser la journée portes ouvertes qu’il avait initialement prévue à l’ancienne usine du Solvent belge. Mais le site a reçu une double visite ministérielle. La ministre wallonne du patrimoine, Valérie De Bue, et le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet étaient en effet présents pour découvrir l’état d’avancement du projet de pôle d’archéologie industrielle.

La Ville de Verviers et l’Agence wallonne du patrimoine sont copropriétaires du site du Solvent. En début d’année, les réserves de la collection des imprimeurs tournaisiens Casterman y ont été installées. Les réserves de machines textiles de la Ville de Verviers s’y trouvaient déjà depuis 2003.

Où en est le projet de "Pôle d’archéologie industrielle verviétois"? "Il vient de faire un grand pas avec l’arrivée de 140 machines d’imprimerie.", répond Freddy Joris, le président du Comité scientifique d’histoire de Verviers, "Deuxième avancée, c’est la salle des machines à vapeur. Quatre machines sur six ont été remises en activité et je crois que, à l’avenir, lorsqu’on va pouvoir organiser des visites par petits groupes et que les gens vont voir fonctionner ces machines avec quelqu’un leur expliquant, ce sera vraiment un plus."

3 images
Les machines d'imprimerie sont arrivées en début d'année © RTBF - Martial Giot

Mais pour l’instant, les visites ne sont qu’exceptionnelles. "C’est vrai qu’il n’y a plus eu de visites depuis trois ans et demi. Les prochaines sont prévues pour fin septembre.", explique Freddy Joris, "Et, à terme, si on pouvait proposer un programme de visites régulier pendant l’année, ce serait bien."

Précisons que, tout prochainement, il va devenir possible d’effectuer une visite virtuelle du Solvent sur internet.

Jacques Thonnard est, lui, le responsable de l’équipe d’une quinzaine de bénévoles qui officie au Solvent : "Tous les vendredis, on se retrouve ici et on fait du travail d’entretien sur les machines. Vous avez vu les machines textiles à l’étage, elles sont presque toutes remontées mais elles sont arrivées complètement désossées. Nous avons installé sur le plateau toutes les machines que nous avons, à peu près 200, dans un ordre chronologique pour bien montrer au public qui vient visiter comment on travaillait la laine à l’époque. Puis on est passé dans les salles des machines à vapeur où il a fallu des mécaniciens spécialisés. On a désossé, on a démonté les machines pour remettre en ordre tout ce matériel. Il nous a fallu à peu près un an par machine."

3 images
Dans la salle des machines à vapeur © RTBF - Martial Giot
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK