Verviers changera (normalement) de bourgmestre ce lundi soir

Conseil communal important ce soir à Verviers puisque c’est une nouvelle majorité communale et un nouveau bourgmestre qui devrait être mis en place. C’est l’épilogue d’une véritable saga de l’été, même si une saison 2 n’est pas à exclure.

Entre grands accords et trahisons, retournements d’alliances et démissions, il y a eu de tout durant les trois mois précédant ce conseil. Premier acte : la majorité veut exclure le président du CPAS, Hasan Aydin. Il est trop indépendant et a tenu des propos déplacés envers une échevine. Pour l’évincer, une nouvelle majorité se constitue sur papier et dépose une motion de méfiance.

Deuxième acte, les instances fédérales du PS somment les socialistes verviétois de ne pas modifier le Collège. Plusieurs signataires du pacte obéissent, parfois sous la menace, d’autres refusent, dont la bourgmestre Muriel Targnion. Elle finira par être exclue du PS.

Troisième acte, un nom est avancé pour remplacer Muriel Targnion : Jean-François Istasse. Problème : il n’a réalisé que le 7e score de son parti aux élections. Pour qu’il soit bourgmestre, il faut que tous ceux qui l’ont précédé se désistent. Parmi eux, Hasan Aydin et l’échevine Sophie Lambert, mais s’ils se désistent, ils ne peuvent rester au Collège. Alors le PS décide de contourner le code de la Démocratie locale en passant par un jeu de motions de méfiances collectives et individuelles. Pendant ce temps-là, les autres partis de la future majorité (MR, Nouveau Verviers, cdH, l’indépendant Bernard Piron) disent finalement oui à tout.

Ce soir

C’est tout cela qui va être voté ce lundi soir. Le conseil communal compte une centaine de points à l’ordre du jour. Le cinquième d’entre eux va tenter de résoudre la crise politique à Verviers.

Il y aura tout d’abord deux démissions, celles de l’ancien bourgmestre cdH Marc Elsen et du conseiller MR Michel Grignard. Ils ne sont pas d’accord avec ce qui va se mettre en place et le procédé utilisé.

Viendra ensuite le point principal du conseil : une motion de méfiance mixte contre l’ensemble du Collège communal d’abord, envers la bourgmestre Muriel Targnion, le président du CPAS Hasan Aydin et l’échevine Sophie Lambert ensuite. C’est la manière qu’a trouvée le PS pour renvoyer Muriel Targnion, la remplacer par Jean-François Istasse, tout en permettant à Hasan Aydin et Sophie Lambert de conserver leur poste.

Le nouveau Collège sera alors installé, avec les mêmes partis qu’avant plus le cdH. Exit Muriel Targnion et l’échevin Alexandre Loffet et entrée de la cdH Cécile Ozer et du nouveau bourgmestre Jean-François Istasse.

Et si ce processus arrive à son terme comme prévu, Muriel Targnion a annoncé qu’elle déposera un recours au Conseil d’Etat. Si elle l’emporte, c’est l’actuel Collège qui sera remis en place.

Un Collège qui a d’ailleurs eu à affronter un écueil sensible jeudi dernier. Un point de son ordre du jour concernait le projet de lotissement de la rue des Champs à Stembert. Au sein de l’actuel Collège, il n’y avait pas vraiment d’opposition, par contre au sein du futur Collège, qui comprendra le cdH, ce n’est pas la même chose. Les Humanistes ne veulent pas de ce projet. Conséquence, le point a été reporté et devrait donc être examiné par le nouveau Collège.

Journal télévisé 30/07/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK