Verviers : ça coince à nouveau pour le financement de la zone de secours

Ca coince à nouveau pour le financement de la zone
Ca coince à nouveau pour le financement de la zone - © rtbf

On croyait le problème de financement de la zone de secours Vesdre, Hoegne et plateau résolu. Un accord avait été trouvé. Mais voilà, cet accord, 4 des 19 bourgmestres de la zone n’en veulent pas.

Dans cet accord présenté lundi, Verviers assumait, cette année encore, l’importante participation financière décidée en 2015 puis, pour 2021, la clé de répartition entre les 19 communes de la zone changeait. Verviers voyait sa contribution de 20% ramenée à 10% pour sa possession d’une caserne professionnelle. Pour l’ancienne cité lainière, c'est une économie de près d’1 million d’euros espérée chaque année jusqu’en 2024.

C’est un accord censé débloquer le budget 2020 pour lequel Verviers avait, unilatéralement, raboté sa participation de 300.000 euros.

Quatre bourgmestres rebelles

L’accord a été conclu par les fédérations MR et PS. Ces deux partis représentent 15 des 19 bourgmestres de la zone. Les négociateurs n’ont pas pris langue avec les 4 autres bourgmestres à savoir ceux d’Olne, Plombières, Baelen et Pepinster et ceux-ci n’ont pas apprécié. Il faut dire que si Verviers fait une importante économie dès 2021, ce million, il retombe sur les autres communes et les bourgmestres ont fait leur compte : c’est en moyenne une augmentation de 13,42%.

Dans l’état actuel des choses, ces 4 bourgmestres ne veulent donc pas de cette nouvelle clé de répartition. Ils l’ont dit dans un communiqué de presse. Ils le répéteront sans doute au conseil de zone qui doit se tenir le 21 février.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK