Verviers : accord sur le financement de la zone de secours

L'actuelle caserne des pompiers verviétois
L'actuelle caserne des pompiers verviétois - © Google Maps

Au moment où les pompiers sont partout à pied d’œuvre, ceux de la zone de secours Vesdre, Hoegne et plateau travaillent sans budget ou plutôt avec des douzièmes provisoires. C’est la conséquence d’un blocage politique qui vient donc de trouver son épilogue.

La zone comprend 19 communes regroupées autour de Verviers soit 234.000 habitants à sécuriser avec 420 pompiers (dont 80 professionnels à Verviers). Mais voilà, la ville de Verviers a décidé de revoir sa contribution au budget de la zone à la baisse. Verviers réclamait une plus juste répartition. Actuellement Verviers débourse à elle seule plus de 4 millions sur les 11,6 millions de dotation des communes à la zone de secours. Résultat, la ville avait diminué sa contribution de 300.000 euros pour 2020 avec pour conséquence un blocage de ce budget 2020.

Un accord vient d’être trouvé.

Verviers paiera moins en 2021

L’accord conclu est politique et validé par les fédérations socialiste et MR, partis qui représentent 15 des 19 bourgmestres de la zone.

Dans un premier temps, Verviers débloque les 300.000 euros manquants à sa contribution 2020.

Dans le futur, dès 2021, Verviers paiera nettement moins.

Actuellement, la contribution des communes, c’est 20% pour Verviers, 1% pour les communes qui ont une caserne et les 73% qui restent sont répartis au prorata du nombre d’habitants par commune. Cela fait une moyenne de 49 euros par habitant mais certaines communes étaient à 35 et Verviers à presque 100 euros.

Dès 2021, la clé de répartition est revue : 10% pour Verviers, 1% par commune à caserne et 83% donc à répartir au prorata de la population.

"On devrait économiser plus de 900.000 euros dès 2021", explique Muriel Targnion, bourgmestre de Verviers. Les autres communes verront, elles, leur part augmenter :"pour Welkenraedt par exemple ce sera d’environ 50.000 euros mais pour Soumagne ce sera près de 100.000 euros", explique Jean Luc Nix, président de la zone et bourgmestre de Welkenraedt qui souligne "on travaillait toujours sur base d’une clé d’il y a 5 ans, c’était normal de la revoir. L’accord vaut jusqu’en 2024 et la fin de la mandature."

Avec ce déblocage pour le budget 2020, ce sont les dossiers de construction des casernes de Battice et Verviers qui vont aussi pouvoir avancer. Reste que la nouvelle clé de répartition devra être approuvée par tous les conseils communaux. En cas de nouveau problème, le gouverneur tranchera.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première