Verviers: à la recherche des couleurs perdues du Grand Théâtre

A Verviers, cela va faire bientôt 4 ans que le Grand Théâtre n'accueille plus aucun spectacle. En juin 2015, il a été fermé pour cause de sécurité à la suite de la chute d'une moulure du plafond dans le foyer des artistes. Il doit être entièrement restauré.

Cela va prendre du temps,6 ans au moins encore, de l'argent aussi:près de 30 millions d'euros.

S'il semble abandonné, l'édifice classé en 1999 est pourtant sécurisé et on y travaille. La société gantoise Fenickx y est à pied d'oeuvre. C'est elle qui est chargée d'une étude sur les couleurs originales des différents lieux de ce théâtre.

Remonter l'histoire au scalpel

Munies de scalpel, de lampe frontale et de lunette loupe Marjolein Deceuninck et Klara Peeters grattent la peinture. Elles remontent le temps, l'histoire de ce grand théaâtre à travers les couches de peintures successives."Nous avons commencé dans le grand hall d'entrée et là, on a trouvé 3 couches de peinture historique et encore 2 couches plus récentes. On enregistre toutes ces couches de peinture", explique Marjolein.

Le but est de retrouver la couleur originale de ce bâtiment du 19 ème siècle. Ce n'est pas toujours simple: "c'est un bâtiment avec beaucoup d'éléments différents.Il y a des piliers et un pilier a un chapiteau, une base... Il y a plein de moulures. Il y a plein de stucks surtout dans cette grande salle et chaque élément peut avoir une couleur différente. Parfois, c'est très difficile à gratter dans les plus petits coins. C'est surtout là qu'on trouve le plus de couches parce que là c'est le plus difficile à les poncer, à les enlever", ajoute Klara Peeters

Toile et moulures de plafond

L'étude de la société Fenickx porte aussi sur la peinture sur toile collée au plafond de la grande salle. Elle se détacle un peu, elle est sale aussi: "on va faire des tests de nettoyage mais aussi de fixage. Il faudra placer de grands échaffaudages", prcéise Marjoleine. Les fixations, ce sera aussi l'objet d'une autre partie d'étude, celle des moulures du plafond notamment de cette moulure qui s'est décrochée en juin 2015. Il faut comprendre la cause et y remédier pour l'ensemble du plafond.

La société Fenickx n'en est pas à son coup d'essai. La petite PME gantoise vient d'achever une étude similaire pour la cathédrale de Malines. Son travail à Verviers est sa première mission en Wallonie. L'étude des stres de couleurs, les propositions de solutions, le tout doit être rentré pour juin.

Par après ce sera à la ville de Verviers en coordination avec l'auteur de projet (le bureau L'Escaut) à déposer les demandes de permis et à d'autres entrepreneurs-artisans de restauration de patrimoine à faire en sorte que le Grand THéâtre retrouve son lustre d'antan.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK