Petit-Rechain: vers une conciliation à l'usine TW Electronics ?

TW Electronic
TW Electronic - © TW Electronic

Le dialogue de sourds semble se prolonger, à l'usine deprothèses auditives TW Electronics, à Petit-Rechain, en région verviétoise. Les membres du personnel, au nombre d'une centaine, sont en grève depuis mardi dernier. A l'issue d'une assemblée générale, ce vendredi, le syndicat FGTB a officiellement demandé l'intervention d'un conciliateur social.

Le motif de la grève, c'est le licenciement d'un ouvrière. Une question de comportement individuel, après de multiples avertissements, selon la direction.

Mais cette mise à pied intervient dans un climat particulier: la maison-mère, la multinationale danoise Widex, a prévu de fermer l'entreprise, en 2017, pour délocaliser la production vers une filiale estonienne. D'où, la crainte, parmi les collègues de la travailleuse renvoyée, qu'il ne s'agisse du début d'une "chasse aux sorcières", qu'il ne s'agisse d'une politique de désengagements en douce...

Une réunion de concertation dans le cadre de la procédure "Renault", convoquée initialement pour la semaine prochaine, a été avancée à ce jeudi, mais le compte-rendu qui en a été dressé ce vendredi par les délégués du personnel n'a pas suffi à détendre le climat: la société TW Electronic reste à l'arrêt. La FGTB vient de demander à la présidente de la commission paritaire d'intervenir.

Michel Gretry.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première