Vega à Liège: parti cherche 250 militants désespérément

Les représentants du mouvement VEGA: François Schreuer, Salvador Alonso Merino, Olivier Baltus, Valérie Fourré
Les représentants du mouvement VEGA: François Schreuer, Salvador Alonso Merino, Olivier Baltus, Valérie Fourré - © Tous droits réservés

A Liège, la coopérative politique VEGA -pour "VErts et à GAuche" pourrait ne pas présenter de liste lors des prochaines élections communales et provinciales d'octobre. Avec deux élus communaux à Liège (la liste avait obtenu 3,6% des voix) et à Trooz, le petit parti s'interroge sur son avenir politique: "avons-nous assez de citoyens qui souhaitent que l'aventure Vega se poursuive?" précise le liégeois François Schreuer, la tête pensante du mouvement. Et de rappeler que la coopérative politique ne dispose pas de locaux, ni de financement public, ni de permanents ni de cotisations. Une situation qui contraste évidemment avec le PTB, un autre parti de gauche qui s'est lui, développé récemment notamment grâce à un nombre croissant de militants.

Y a-t-il assez de citoyens qui veulent que l'aventure Vega continue? 

Une septantaine de personnalités liégeoises issues du monde syndical, académique, culturel et associatif ont signé un appel pour que Vega soit présent aux élections. Mais cela n'est pas suffisant. Pour continuer à vivre,  il faudra grandir. "Nous avons besoin d'au moins 250 militants qui s'engagent dans la campagne, à participer à la rédaction du programme et aux débats électoraux, à coller des affiches. Ils consacrerons chacun au moins une heure par semaine au mouvement. Sinon, il n'y aura pas de liste Vega". 

"On est fier de notre travail politique à Liège pendant 6 ans" 

A gauche, entre le PTB, Vert Ardent et le PS, une organisation locale comme Vega a-t-elle encore politiquement une place? "Je crois que oui" répond François Schreuer. "On se situe entre Ecolo pour les questions environnementales et le PS pour la défense des services publics. On a six années derrière nous d'un travail local avec quelques dizaines de personnes. On est fier de notre bilan dans le débat politique liégeois notamment sur des dossiers comme la souvegarde du centre pour enfants infirmes cérébraux moteurs, le parc du Ry-Ponet, le bio dans les cantines scolaires, le réseau express liégeois ou la motion de fermeture de Tihange 2." Vega qui annonce ses 3 priorités politiques: le logement, la santé et les espaces verts. 

Désormais, un question de survie 

Concernant une alliance électorale avec Ecolo, François Schreuer rappelle l'avoir proposée aux verts en 2016, sans succès. Une erreur des écolos selon François Schreuer qui observe qu'aujourd'hui dans le groupement liégeois "Vert Ardent", l'association avec le parti Pirate et  mouvement demain se fissure déjà. Mais au sein même de Vega, les querelles intestines affichées l'année dernière à propos d'une fusion avec le Mouvement de Gauche n'ont pas aidé le mouvement. Et désormais, c'est surtout de la survie du parti Vega qu'il est question.    

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK