Valse de fonctionnaires-délégués à l’urbanisme liégeois

L'ancien hôpital des anglais, siège liégeois de l'administration wallonne de l'urbanisme
L'ancien hôpital des anglais, siège liégeois de l'administration wallonne de l'urbanisme - © Tous droits réservés

Dans le code de développement territorial, le fonctionnaire-délégué est un homme d’importance. Il est systématiquement consulté sur les demandes de permis de bâtir. Parfois, l’administration communale est tenue de suivre ses avis. Parfois, lorsque c’est un projet d’un organisme public, il dispose carrément d’un pouvoir de décision. Il est également chargé de surveiller le respect des procédures, et il peut suspendre les autorisations. Dans une agglomération qui se redessine, c’est un personnage central, même quand il reste discret.

Pendant de nombreuses années, c’est André Delecourt qui a occupé ce poste. Mais il est atteint par l’âge de la retraite, et le gouvernement wallon a organisé le recrutement de son successeur. C’est Michel Dachelet, un spécialiste du développement durable, ancien chef de cabinet adjoint d’un ministre écologiste de l’environnement, qui a remporté le concours. A la satisfaction générale, il a donc été nommé au début avril. L’homme est tellement brillant qu’il s’est également classé premier à une autre épreuve pour monter à l’échelon supérieur de l’administration régionale, et dès juillet, il va devenir inspecteur-général de l’aménagement du territoire. Il doit donc quitter après un trimestre seulement son bureau de fonctionnaire-délégué.

Le problème, c’est qu’il s’agit d’une promotion soumise à une période probatoire de deux ans. Au cas où il serait mal noté au terme de ce délai, il redeviendrait fonctionnaire-délégué. Et pendant cette période, c’est un intérimaire qui va le remplacer. Dans le cas contraire, un « faisant fonction », ensuite,  pendant la procédure de désignation d'un nouveau titulaire. Autrement dit, la direction de l’urbanisme liégeois, pendant de longs mois, va se trouver fragilisée, alors que c’est précisément là qu’il faut pouvoir résister aux pressions politiques et économiques…

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK