Université de Liège: découverte de nouvelles plantes

Université de Liège: découverte de nouvelles plantes
Université de Liège: découverte de nouvelles plantes - © RTBF

Les plantes étaient à l'honneur ce lundi à l'Université de Liège.  L'Institut de Botanique et les serres de l'Observatoire du Monde des Plantes étaient ouverts au public.  Un univers qui réserve encore pas mal de surprises.  Chaque année, dans le monde, on découvre de nouvelles plantes.  On essaye aussi de leur trouver de nouvelles vertus.

C'est un coeur riche de biodiversité, plus de 2500 espèces et variétés de plantes sont exposées dans les serres de l'Observatoire du Monde des Plantes de l'Université de Liège.  C'est une richesse aussi pour les scientifiques.  Chaque année, dans le monde, on découvre plusieurs centaines de nouvelles espèces de plantes.  Des chercheurs liégeois participent d'ailleurs à certains voyages exploratoires. "Il y a un prochain voyage qui va être fait en Chine et en Afrique.  Dans certaines montagnes, du côté du Rwenzori où les glaciers disparaissent, on se rend compte qu'il y a une végétation qui pousse.  On pensait au départ que c'était de la pollution mais en fait, ce sont des plantes", explique Laurent Gohy, responsable des collections botaniques et du laboratoire de génétique à l'Université de Liège.

Découvrir de nouvelles vertus aux plantes

Nouvelles plantes, mais aussi nouvelles vertus aux plantes.  Pierre Lejeune, docteur en Biologie végétale et coordinateur de projet à l'Université de Liège, a également ouvert ses portes.  Dans les chambres au climat contrôlé de l'Institut Botanique, on analyse des espèces qui permettent de soigner. "On travaille sur une famille de plantes qu'on appelle les euphorbiacées.  C'est une famille de plantes assez connue depuis longtemps.  On va essayer de découvrir des vertus supplémentaires, donc des molécules qui ne sont pas encore connues, qui n'ont pas encore été identifiées par la médecine traditionnelle.  Ces euphorbes produisent ce qu'on appelle un latex, c'est un liquide blanchâtre que l'on voit lorsque l'on coupe la plante et ce liquide contient des sortes de pesticide naturel qui repousse habituellement les herbivores.  Ce sont donc des molécules qui sont irritantes et qui sont par exemple utiles pour certains cancers de la peau", explique Pierre Lejeune.

Système de caméras 3D pour une observation plus large des plantes

Un travail de purification sera ensuite nécessaire.  Il faudra aussi trouver une méthode pour faire pousser ces plantes à grande échelle.  Aujourd'hui, la technologie permet une observation plus large des plantes, grâce par exemple à un système de caméras 3D. Frédéric Lebeau, professeur en Sciences et Technologie de l'Environnement à Gembloux Agro-Bio Tech: "Maintenant, on est dans ce qu'on appelle des techniques de phénotypage massif.  Donc, on doit observer des milliers de plantes toutes les heures.  Il y a beaucoup de paramètres sur la plante, la croissance de sa feuille, la croissance de sa tige ...  C'est trop complexe pour simplement le faire de manière individuelle".

Nouvelles espèces, nouvelles utilités ...  Le monde des plantes est un univers en constante évolution.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK