Une visite guidée "coquine" pour que les Liégeois redécouvrent les charmes de leur ville

La rue de la poule, le bien nommée, haut lieu de la prostitution liégeoise jusqu'au siècle dernier
La rue de la poule, le bien nommée, haut lieu de la prostitution liégeoise jusqu'au siècle dernier - © Michel Gretry

En ce lendemain de Saint-Valentin, l’office du tourisme de la ville de Liège a organisé une "visite coquine". Il a fallu refuser du monde, et seuls les quinze premiers inscrits ont pu déambuler dans les rues de la cité ardente à la découverte de son passé sulfureux, plus qu’érotique.

Le parcours, "destiné à un public adulte averti", a permis de raconter l’histoire de ce prince évêque dont le béguinage a été surnommé la maison tire-bourses, ou encore le procès d’Henriette de la Barbe d’Or, pour le meurtre de son souteneur, à la belle époque ; de rappeler que les escaliers de Bueren ont été tracés pour que les soldats regagnent la Citadelle en ligne droite, sans détour par les estaminets et les filles de mauvaises mœurs de Pierreuse ; sans oublier une visite à Charlotte aux morpions, la fille du pharmacien d’Outremeuse, qui ravitaillait en éther Simenon et ses amis dans leur repaire mal famé. 

Et, comme plusieurs commerçants du quartier se sont associés à cette initiative, la ballade s'est terminée par quelques bulles dans un loveshop...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK