Une seule bête a été amenée à l'abattoir de Liège, pour la fête du mouton

La fête de l'Aid Al-Adha s'annonce trrrrès calme, cette année, à l'Abattoir de Liège
La fête de l'Aid Al-Adha s'annonce trrrrès calme, cette année, à l'Abattoir de Liège - © Tous droits réservés

Ce jeudi, c'est la fête du Sacrifice. Les musulmans tuent rituellement un mouton. De nouvelles règles interdisent d'égorger sans étourdir, dans les installations provisoires. Or, les lignes d'abattage habituelles ne suffisent pas à satisfaire la demande.

En guise de protestation, et de façon à observer la loi, plusieurs mosquées ont alors lancé un appel au boycott, et, pour respecter l'esprit de partage de cette célébration, les fidèles ont été appelés à verser de l'argent en faveur des indigents et des nécessiteux.

Les éleveurs ont déjà indiqués que ce mot d'ordre a été très suivi: les commandes se sont effondrées. En voici une nouvelle illustration: la ville de Liège avait pris des dispositions très précises pour organiser l'Aid Al Adha: les bêtes devaient impérativement être conduites à l'abattoir pour ce mercredi à seize heures. A la clôture des inscriptions, le directeur a dénombré, en tout et pour tout.... un mouton!

La municipalité avait maintenu une possibilité de sacrifice à domicile, moyennant déclaration préalable, et respect des directives sur le bien-être animal:  personne n'a sollicité ce genre d'autorisation.  

Il reste évidemment la possibilité de consommer de l'agneau, toujours en vente dans les boucheries hallal. Mais c'est de la viande maigre, le plus souvent d'importation irlandaise, et qui ne rencontre pas le prescrit religieux de ce jour particulier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK