Une prolongation "administrative" pour la vieille centrale électrique d'Angleur

Les installations de Luminus (groupe EDF) à Angleur:la centrale la plus récente à l'avant plan, l'ancienne à l'arrière.
Les installations de Luminus (groupe EDF) à Angleur:la centrale la plus récente à l'avant plan, l'ancienne à l'arrière. - © EDF

C'est une demi-surprise: la société Luminus vient d'entamer les démarches de renouvellement de son permis d'environnement pour sa centrale électrique d'Angleur. Et sa demande concerne la totalité du site, c'est-à-dire y compris son unité la plus ancienne, dite "à cycle ouvert 31/32".

L'autorisation arrive à échéance, et il est logique de solliciter une prolongation pour la partie la plus moderne, inaugurée voici cinq ans, une turbine capable de démarrer en neuf minutes, en cas de brusque surconsommation sur le réseau. Mais pour la "vieille" installation, c'est plus étrange, puisqu'elle est, en principe, condamnée...

Elle est condamnée depuis l'annonce d'une rationalisation à l'été de l'an dernier. A l'époque, la fin du mois d'octobre prochain a été mentionnée comme date butoir... sauf si cette capacité de production est intégrée dans la "réserve stratégique", pour laquelle la société Luminus a déposé sa candidature. Et la décision n'est pas encore prise... 

Le porte-parole de Luminus évoque à présent l'automne 2019 pour un arrêt définitif d'Angleur. La procédure administrative semble donc s'inscrire dans la perspective de vingt-quatre mois de survie de l'outil....

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir