Une nouvelle étape est franchie pour la restauration de Saint-André

L'ex-église Saint-André, dans le voisinnage immédiat du Perron liégeois
L'ex-église Saint-André, dans le voisinnage immédiat du Perron liégeois - © Tous droits réservés

Le conseil communal de Liège, ce lundi soir, a adopté une convention qui concrétise, enfin, les projets de réhabilitation de l'ancienne église Saint-André. Elle est désacralisée, elle s'est d'ailleurs appelée "temple de la raison", pendant la période révolutionnaire. Elle a subi les outrages du temps, et notamment des infiltrations d'eau, d'où une fermeture voici six ans.

Un désamiantage a commencé à l'automne dernier, et cette phase des travaux devrait durer jusqu'aux vacances d'été. Mais ensuite ? L'endroit doit retrouver des fonctions protocolaires et culturelles. Autrement dit, devenir un lieu de conférences, de réceptions, d'expositions. Mais auparavant, il faut encore restaurer les fresques, les vitraux, et surtout remplacer complètement la toiture.  La forme de la coupole ne facilite guère les opérations d'où un budget, au total, qui avoisine les trois millions. La somme, après déductions des subventions de l'administration du patrimoine  (probablement 50%), doit être répartie, moitié-moitié, entre la ville et la province: les deux institutions se partageront également, ensuite, l'occupation de cette infrastructure. C'est l'objet, le double objet, de l'accord qui vient d'intervenir, et d'être ratifié par les élus municipaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK