Nouvelle coalition verviétoise : Muriel Targnion brave les interdits du Boulevard de l'Empereur et risque l'exclusion du PS

Après la mise sous tutelle du parti socialiste verviétois par les instances nationales, ce mardi matin ; après le report du conseil communal qui, en soirée, aurait dû destituer le président du centre public d’action sociale Hasan Aydin, la bourgmestre Muriel Targnion n’a pas tardé à s’exprimer publiquement. En fin d’après-midi, elle a annoncé son intention de poursuivre la mise en place d’une nouvelle majorité, certes sans une partie de ses camarades, mais avec des renforts démocrates humanistes. Cecile Ozer et Luc Matues ont participé à une conférence de presse en sa compagnie, pour annoncer un accord, le dépôt d'une motion de méfiance collective à voter dans les prochaines semaines. Ce pacte n'est pas encore absolument définitif:  des discussions de détails doivent encore être menées pour adapter les politiques transversales et les priorités financières aux souhaits du CDH, dont deux élus ont d'ailleurs réservé leur soutien. Mais sa décision de constituer une nouvelle majorité viole les consignes de la direction du PS. La bourgmestre risque donc l'exclusion de son propre parti. 

Une rupture irrémédiable ?

L'éventualité d’une exclusion n’a donc pas fait fléchir Muriel Targnion : le divorce avec Hasan Aydin est manifestement consommé. Il faut dire que d’autres parmi ses alliés, parmi les deux factions libérales par exemple, ont plusieurs fois exprimé le souhait de s’en débarrasser, de ne plus le voir siéger au collège communal. Selon le mouvement réformateur et selon le premier échevin, la seule manière de gouverner la ville, c'est de poursuivre avec Muriel Targnon, puisqu'elle est majoritaire parmi les élus de sa liste. L'ancien président du parlement de la Communauté Française, Jean-François Istasse devrait devenir président du CPAS.

La question, désormais, c’est de savoir comment le président Magnette va réagir. Il reste à mesurer avec quelle force la menace d'une sanction a été brandie envers ceux qui ne laisseraient pas le temps au collège des trois tuteurs de tenter encore de réconcilier les deux clans du PS. Au rythme où se succèdent les épisodes de cet interminable feuilleton, il pourrait encore se passer beaucoup de choses avant le vote d'installation de la nouvelle coalition. Mais on apprend ce soir que procédure d'exclusion est enclenchée vis-à-vis de Muriel Targnion de la part de son propre parti. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK