Une mini-forêt primaire plantée à Thimister pour grandir en mode express

La plantation vient d'avoir lieu selon un mode qui permettra à la mini-forêt de pousser 10 fois plus vite
La plantation vient d'avoir lieu selon un mode qui permettra à la mini-forêt de pousser 10 fois plus vite - © Collectif Thimister-Clermont en transition

Une mini-forêt primitive, du type de celles qui peuplaient nos régions il y a 500 ans, c’est ce que veut réaliser une poignée de citoyens de Thimister-Clermont. Pour cela, ils viennent de planter 1000 arbres sur un terrain de 400 mètres carrés. L’objectif, c’est d’obtenir une petite forêt en seulement 20 ans, grâce à une technique japonaise.

1000 arbres, de 22 essences différentes, sur 400 m², c’est beaucoup. C’est très serré aussi. Et c’est là l’originalité de la méthode Miyawaki : " Ça consiste à aider la nature à reconstruire un écosystème bien plus rapidement. On choisit des espèces indigènes bien de chez nous. On a anobli le sol. On le recouvre de paille. On a aussi une proximité entre les espèces qui va les stimuler vers la lumière. Il y a aussi une coopération entre ces arbres qui s’interconnectent au niveau racinaire, avec l’aide des champignons. Les arbres vont profiter de leurs voisins et ça va créer un microclimat qui va les protéger du froid et du chaud ", détaille Nicolas De Brabandère, d’Urban Forests, partenaire du projet.

Cette mini-forêt devrait être aboutie en 20 ans au lieu de 200 ans avec les méthodes traditionnelles. L’objectif est aussi d’en faire un laboratoire incitatif. " Une sorte de laboratoire de cette méthode qui n’est pas très connue. L’idée est d’entraîner les directeurs d’entreprises à faire pareil sur leur terrain. Nous avons un zoning à Thimister qui marche très bien. Il y en a déjà qui ont mis des moutons ou des arbres fruitiers, donc c’est déjà quelque chose d’avant-garde, et l’idée est que là où il y a de la terre, on plante des arbres ", précise Chantal Hardy, membre du collectif Thimister-Clermont en transition et propriétaire du terrain.

Un sentier didactique traversera à terme cette forêt.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK